Accueil Évènement Facture salée pour l’évacuation du bidonville Tiberakine

OUED GHIR - Récupération des terrains domaniaux

Facture salée pour l’évacuation du bidonville Tiberakine

25

Après le recasement d’une trentaine de familles occupant des logements précaires au niveau du quartier Tiberakine, dans la localité de Mellala, l’APC d’Oued Ghir vient de consacrer une enveloppe financière de l’ordre de 300 millions de centimes pour la démolition et l’évacuation de ce bidonville, a-t-on appris de source municipale. L’opération s’inscrit dans le cadre de la récupération des terrains domaniaux pour y projeter des infrastructures et autres projets d’utilité publique, a-t-on expliqué. Selon le maire d’Oued Ghir, Yacine Ramdani, une assiette foncière s’étendant sur 6 700 m2 sera récupérée par l’APC au terme de l’évacuation de ce quartier précaire où vivaient, dans des conditions lamentables, une trentaine de familles depuis plusieurs décennies. Pour rappel, ces familles ont été relogées, au mois de juillet dernier, dans le cadre d’un programme de résorption de l’habitat précaire de 100 logements érigés au chef-lieu communal. Des dizaines d’autres familles, habitant au quartier populeux la SAS (Section administrative spéciale), datant de l’ère coloniale, ont été également relogées au même endroit. Par ailleurs, le P/APC d’Oued Ghir a annoncé que le terrain recouvert par la commune servira à la construction d’une école primaire et d’une salle omnisports au profit des citoyens de la localité de Mellala. «En concertation avec les représentants de la région, nous avons décidé de réaliser au niveau de cette assiette foncière une école primaire de six à neuf classes. Nous avons sollicité un bureau d’études pour nous présenter une étude technique du projet. Nous avons également projeté d’y construire une salle de sport multidisciplinaire en faveur des jeunes de Mellala», a affirmé l’édile communal qui a rencontré, dernièrement, le mouvement associatif de la localité. Dans un autre chapitre, l’APC d’Oued Ghir s’apprête à inaugurer le nouveau centre de soins de Mellala. Le taux d’avancement des travaux dépasse les 95 %. L’ancienne bâtisse de cette structure de santé, qui était en proie à une dégradation avancée, a été entièrement démolie car il était impossible de la restaurer. Le nouveau bâtiment, plus spacieux, renfermera plusieurs spécialités médicales, dont un service dentaire et un autre de médecine générale.

B. S.