Accueil Évènement 40 évacuations sans gravité

Bordj Ménaïel

40 évacuations sans gravité

3324

A la mi-journée d’hier, la population de Bordj Ménaïel était toujours dans l’angoisse de revivre un autre cauchemar même si les esprits semblaient se remettre peu à peu du choc de la secousse du matin.

A travers les ruelles de la ville, on ne parlait que de ce terrible événement qui a tiré la cité de son calme. « On a eu peur. Terriblement peur. La secousse était assez forte et des images de drames ont vite défilé dans nos esprits. Fort heureusement, il n’y a rien eu de grave », nous confiait un agent de la Protection civile de la ville, rencontré au siège de l’unité. Cette dernière n’a pas eu d’ailleurs à intervenir, devait rassurer davantage notre interlocuteur.

« Les rares évacuations qu’on a enregistrées concernent des écoliers d’un établissement scolaire de la ville. Sinon, rien de grave à signaler », rassurait-il encore.

A l’hôpital, le chef de service des urgences s’est voulu serein et rassurant.

« Certes, on a reçu une quarantaine d’évacuations mais la plupart sont des cas de troubles pyshcologiques dus à l’angoisse du choc subi. C’est ce qu’on appelle dans le jargon médical des cas de DNV. La majorité était constituée d’écoliers qui ont paniqué dans leur salle de classe. Seuls cinq cas de blessés ont été recensés. Ils s’en sont sortis avec des fractures sans grande gravité toutefois, comme cet ouvrier qui a dû sauter de son échafaudage, ou cette ménagère qui dans la bousculade de la secousse, a heurté le mur de front, ou encore cet écolier qui s’est foulé la cheville pendant la panique », nous rétorquait ce responsable. Ce dernier insistera, par ailleurs, à rassurer que tous les évacués ont été autorisés à quitter l’hôpital aussitôt les premiers soins prodigués.

Djaffar C.