Accueil Évènement Définition, missions et… ambitions

Définition, missions et… ambitions

2098

Etablissement public industriel et commercial, doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière, la CCI a été créée par décret exécutif n°96 du 3 mars 1996, modifié et complété par celui du 14 octobre 2000.Sont affiliées à la Chambre de commerce toutes les personnes physique ou morale exerçant une activité commerciale, industrielle ou de service, inscrite au registre du commerce. Et sont considérés comme adhérents, les affiliées qui s’acquittent d’une cotisation annuelle. De fait, la Chambre de commerce et d’industrie du Djudjura représente auprès des pouvoirs publics les intérêts généraux des affiliés relevant de sa compétence territoriale. A ce titre, elle assume une mission représentative, consultative, administrative ainsi que l’expression économique au niveau de sa circonscription territoriale qui regroupe les wilayas de Tizi Ouzou et de Bouira. En matière d’organisation, la Chambre de commerce est constituée d’assemblée générale qui délibère sur le rapport annuel et définit les orientations générales des actions à entreprendre. Le bureau, lui, est composé de membres élus parmi les titulaires de l’assemblée générale pour un mandat de deux années renouvelables.Sous la conduite du président de la chambre, cet organe met en œuvre les directives de l’assemblée générale, suit et coordonne les travaux des différentes commissions techniques. Celles-ci, sont des organes permanents de réflexion et d’étude. Elles sont essentiellement chargées de recueillir et de formaliser les avis, les recommandations et les suggestions de la chambre. Ainsi, il paraît donc clair que la Chambre de commerce offre divers services et autres avantages pour l’ensemble des acteurs économiques, ce qui la rend souvent incontournable. A ce titre, elle organise le dialogue et formule toutes propositions relatives aux modifications de la législation, informe sur le opportunités d’affaires, les possibilités de partenariat, les visites des délégations étrangères d’hommes d’affaires ainsi que les manifestations économiques se déroulant en Algérie ou à l’étranger. Toutefois M. Medjkouh a soutenu, lors de son intervention au Forum de “la Dépêche de Kabylie” que le rôle de la chambre doit être impérativement renforcé. A ce titre, le président de la CCI du Djudjura a parlé d’une nouvelle loi qui se prépare actuellement au ministère du Ccommerce.“Vous savez la loi est un cadre beaucoup plus souverain pour protéger une institution…”, a-t-il laissé entendre pour expliquer que les CCI sont actuellement régies par des décrets. Selon M. Medjkouh, cette loi, qui sera très prochainement proposée à l’APN, permettra aux Chambres de commerce d’acquérir un dispositif réglementaire beaucoup plus large et surtout de définir les missions des chambres avec beaucoup de précision.Signalons toutefois que lors des débats, l’invité de la Dépêche de Kabylie a précisé que la CCI du Djurdjura, qui compte près de 450 adhérents, est classée au quatrième rang national derrière les “grosses” chambres du pays.

Ahmed B.