Accueil Évènement Le wali déplore l’anarchie dans l’urbanisme

Le wali déplore l’anarchie dans l’urbanisme

1800

Sur ce site de près de 2000 m3, l’on a prévu la réalisation d’un muséé. A cet effet, le wali a demandé de rentabiliser ce site qui se situe au cœur de la ville, par la réalisation de locaux en plus du musée.Une autre salle de cinéma a été visitée, et qui est “le mondial”. Ladite salle, à l’abandon, a été occupée par des citoyens, qui ont transforme ces locaux en logements de fortune. Cette cinématèque sera réhabilitée dans les mois à venir. La délégation du wali a visité le théâtre communal Kateb Yacine. A la surprise de tous, l’établissement est fermé et le gardien est absent. “Ce n’est pas sérieux. Il faut prendre les mesures correctives”, martelait le wali.

Les lycées de Tizi Ouzou sont sinistrésLe wali et la délégation qui l’accompagnait se sont rendus par la suite aux deux vieux lycées de Tizi Ouzou, à savoir El Khansa et Amirouche.La directrice du lycée El Khansa, ne cesse de se plaindre de l’état déplorable de cet établissement. En effet ce dernier est dans un état déplorable, ce n’est pas de par sa vétusté, mais suite au mouvement que connaît, le terrain de ce quartier. La bibliothèque de ce lycée a été fermée, les murs se lézardent chaque jour un peu plus, le hall et la galerie de cet établissement ont été détruit.Le constat est encore plus alarmant au lycée Amirouche, qui se trouve à quelques centaines de mètres de là. Le directeur ne cesse de signaler les dangers qu’encourent les élèves. Très attentif, le wali a déclaré qu’il va parer au plus urgent. Des travaux de réhabilitation seront engagés cet été.Mais ce périmètre de près 30 ha, qui compte une importante concentration d’établissements publics souffre du problème du mouvement de sol. Pour y parer, une étude a été engagé.Les résultats de cette entreprise seront connus dans les prochaines semaines et il est possible que ces établissements soient carrément démolis et reconstruits sur d’autres bases. La délégation composée de plusieurs directeur de wilaya, du maire de Tizi Ouzou et du P/APW, en plus du wali, s’est rendue au site de l’ex-marché de gros en fruits et légumes de Tizi Ouzou.Dans cette zone, l’on a prévu la réalisation de diverses infrastructures publiques, à savoir un lycée de 1000 places pédagogiques, une maison de l’artisanat, une annexe d’une bibliothèque nationale, un CEM Base 7, un complexe sportif de proximité (CSP), une mosquée, une recette principale de PTT, un siège de la DLEP et un autre siège de DUC.Sur place le wali a déploré la mauvaise exploitation de cet important espace. Parmi les anomalies soulevées par le wali, l’on cite : la qualité de l’architecture qui se trouve dépassée, le non respect du POS (Plan d’occupation du sol) et la non régularisation des quelques habitations qui se trouvent encore sur les lieux. Le projet de réhabilitation d’une école primaire se trouvant à la nouvelle ville a été inspecté. La dite école reste sinistrée depuis le seïsme de 2003. Le CTC l’avait classée dans la catégorie d’orange 4. Le hic est que cette école n’est pas endommagée par le seisme, mais sa réforme est due à la mauvaise qualité de sa construction. Quant à son renforcement, il coûtera un prix supérieur à celle d’une nouvelle école. La situation de cet établissement est pendante depuis plus de 2 ans. La justice n’a pas encore tranché, malgré que l’expertise est finalisée depuis 2003. Le dernier site visité est le stade Oukil Ramdane de la ville. Ce vieux stade de Tizi-Ouzou, sera réhabilité et selon le wali, tous les moyens seront mobilisés en vue de redonner à ce stade une image et une réhabilitation conformes aux exigences de l’heure.

M. H.