Accueil A la une 2,8 mds pour redorer une image ternie

BÉJAÏA - Environnement et hygiène

2,8 mds pour redorer une image ternie

328

Décidément, l’APW de Béjaïa et l’administration locale semblent faire de l’environnement leur première préoccupation pour l’exercice 2019. En effet, une enveloppe financière de l’ordre de 28 millions de dinars a été, récemment, débloquée du budget de wilaya pour l’acquisition des moyens de pré-collecte des déchets domestiques, notamment des bacs à ordures, au profit des collectivités locales.

Un quart de ce montant, soit 6 millions de dinars (6 000 000 DA), a été réservé aux associations des villages participants au concours du village le plus propre, lancé dernièrement par l’APW de Béjaïa. Il faut reconnaître que sur le terrain le constat est des plus amers.

La dégradation du cadre de vie au niveau de plusieurs localités de la wilaya a atteint des pics alarmants. Presque aucune commune n’est épargnée par la pollution qui gagne du terrain faute d’une sérieuse prise en charge de la collecte des ordures ménagères. Aussi bien dans les villes que dans les villages, les ordures sont versées anarchiquement et un peu partout.

Néanmoins, l’APW de Béjaïa compte redresser cette situation en instituant le concours du village le plus propre, placé sous le slogan «Pour mon village, je m’engage !» «L’APW ambitionne, à travers ce concours, de sensibiliser et d’associer les citoyens dans le combat pour la préservation de l’environnement afin d’assurer un cadre de vie sain et propre.

Ce concours reflète notre volonté d’inscrire la propreté, l’hygiène et la préservation de l’environnement dans nos priorités», a affirmé le P/APW de Béjaïa, Mehenni Haddadou. C’est donc à travers une double dynamique «institutionnelle et sociétale» que l’APW de Béjaïa envisage d’accompagner les collectivités locales et la société civile pour relever le défi de la prise en charge de la gestion des déchets de leurs cités.

Des milliers de bacs à ordures d’une capacité de 240 litres chacun seront acquis très prochainement et distribués aux municipalités de la wilaya. Une partie de ces bacs à ordures remplacera ceux qui sont détériorés, volés ou qui ont fait objet d’actes de vandalisme.

Pour rappel, le projet de création d’un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) pour une gestion globale et efficace des déchets ménagers dans la wilaya de Béjaïa est tombé à l’eau suite à «des contraintes et blocages administratifs».

Ensuite, l’APC de Béjaïa, qui n’arrive toujours pas à assurer convenablement la collecte de ses ordures ménagères, a annoncé la création d’un EPIC communal. Toutefois, celui-ci tarde à voir le jour. En attendant une éventuelle mise en exploitation de cet EPIC communal, ce sont des entreprises privées auxquelles l’APC de Béjaïa a fait recours, qui continuent, tant bien que mal, à prendre en charge la collecte des déchets ménagers.

B. S.