Accueil Évènement “Le baril peut atteindre les 25 dollars”

“Le baril peut atteindre les 25 dollars”

1998

«Pour l’année 2007, l’activité économique connaitra une baisse et une croissance moins forte que l’année en cours, avec un taux estimé à 4,3%. La demande mondiale de pétrole devrait continuer à croître en 2007 avec une hausse estimé à 1,5 mb/j mais la forte augmentation de l’offre hors OPEP induira systématiquement une baisse des prix », c’est ce qu’a déclaré hier M. Chakib Khelil, ministre de l’Energie et des Mines lors d’une conférence de presse qu’il a animée au Centre de presse El Moudjahid.

D’emblée, la situation du marché pétrolier et gazier internationale, le récent séjour en Algérie du président de l’OPEP, les travaux de la commission mixte algéro-nigérianne chargée de la mise en place du gazoduc reliant le Nigeria à l’Algérie, les nouveaux amendements apportés sur la loi sur les hydrocarbures et d’une manière générale toutes les questions relatives au partenariat, sont autant de thèmes sur lesquels le ministre s’est attardé.

S’agissant de la loi sur les hydrocarbures, le ministre a affirmé qu’elle reste ‘’attractive’’. « C’est une loi de la République, elle donne la rentabilité adéquate selon les risques que les entreprises prennent dans leurs interventions en Algérie », a-t-il soutenu. Et d’ajouter que « les récents amendements de la loi n° 05-07 relative aux hydrocarbures ont été décidés afin d’élargir et de renforcer le contrôle de l’Etat sur les ressources en hydrocarbures et de mieux garantir leur exploitation rationnelle ». Aux yeux du ministre, la finalité de ces mesures n’est que pour la préservation des ressources pour les générations futures. Dans ce registre, il ajoutera que « nous avons un fonds de stabilisation qui a déjà 40 milliards de dollars ». Concernant l’accord Gaz-Prom, qui a fait couler beaucoup d’encre ces derniers temps, Khelil dira « qu’il n’y a rien de spécial, cependant c’est l’entreprise qui opère dans les différents domaines ». Quant aux réserves de pétrole et de gaz, le ministre s’est contenté de dire qu’il n’a pas de chiffres précis.

S’interrogeant sur une éventuelle baisse du prix du baril, le premier responsable du secteur énergétique a fait savoir que prix du baril de l’or noir peut descendre à 25 dollars voire moins que ça, et ce, selon l’offre et la demande. Cette forte baisse serait, selon Khelil, due à l’atténuation des tensions géopolitiques et sociales, ainsi qu’à des conditions météorologiques plus clémentes.

Concernant les revenus de l’Etat, le ministre a déclaré « qu’un montant de près de 9.500 milliards de DA de fiscalité pétrolière a été versé au Trésor public, durant cette période et 1.435 milliards au premier semestre 2006)». Selon le ministre, le projet de gazoduc transaharien, TSGP, s’inscrit dans le cadre du nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD). Ce dernier devrait alimenter l’Europe en gaz naturel, à partir des gisements de gaz du Niger d’Algérie. Pour ce qui est des réalisations du secteur depuis l’adoption de la nouvelle stratégie en 2000, le ministre en a tiré un bilan positif et satisfaisant. Selon lui, son secteur continue à améliorer ses efforts pour le développement des ressources énergétiques et minières du pays. Parmi ces réalisations, il est question de la signature de 43 contrats de recherche production, la réalisation de 62 découvertes de gisements de pétrole et de gaz dont 12 durant le premier semestre 2006. En plus de 24 milliards de dollars, dont 13 milliards en partenariat, comme investissements dans le secteur.

Ziyad Demouche