Accueil Évènement Le RCD perd Larbâa Nath Irathen

Le RCD perd Larbâa Nath Irathen

2669

Le vote de défiance a eu lieu hier au siège de la commune de Larbâa Nath Irathen. A l’issue de l’assemblée générale, huit élus ont signé une motion de retrait de confiance au président auquel il est demandé “qu’il soit démis de ses fonctions, séance tenante, par un vote de défiance”. Les élus ayant signé la motion sont : Mohand Amiri, Mouloud Makhlouf, Oussalem Berkani, Brahim Mohammedi, Arezki Hamani, Kamel Maouene, Méziane Irmal et Mouloud Hamaizi.

Ces derniers ont constitué une coalition forte de plus des deux tiers des élus ayant regroupé le FFS, le FLN et les deux indépendants. Ce scénario était prévisible dès lors que le RCD, le FLN et le FLN ont obtenu, tous les trois, des majorités relatives, avec trois sièges chacun. La présidence est revenue au RCD vu que ce dernier a obtenu quelques voix de plus par rapport à ses ex-aequo. Mohand Amiri, tête de liste FLN lors des dernières élections municipales, contacté hier soir, revient sur la genèse ayant abouti sur ce vote de défiance : “Les huit élus dont je fais partie ont boycotté la cérémonie d’investiture qui s’est tenue en l’absence même du troisième élu du RCD. Nous avons établi un PV de réunion où nous exigions la dissolution de l’assemblée. Ce document a été publié dans la presse. Par la suite, le président a réuni les présidents des comités de villages à l’insu des autres élus. Il a convoqué la réunion d’aujourd’hui avec, à l’ordre du jour, l’installation de l’exécutif et des commissions. Nous avons demandé d’ajouter un troisième point : le vote de défiance et la retrait de confiance.”

Notre interlocuteur a précisé que le président s’est levé et a quitté la salle au milieu de la réunion : “Nous avons continué la séance et procédé au vote de défiance et ce, conformément à l’article 55 du code communal.”

Suite à quoi, l’administration devrait prendre les dispositions nécessaires car en l’absence de la majorité réelle, l’APC restera bloquée.

Dans la motion dont une copie a été transmise à notre bureau, il est souligné : “Les membres de l’Assemblée communale de Larbâa Nath Irathen, considérant la décision unanime prise par huit élus et consignée dans le PV de réunion tenue le 5 décembre 2007, considérant que cette coalition écarte toute forme d’alliance avec la majorité installée avec 3 sièges, demande la mise en œuvre du dispositif réglementaire conduisant à la dissolution et au renouvellement total de l’APC, a transmis le PV aux autorités concernées, l’a rendu public y compris par voie de presse, considérant la déclaration de cette même coalition en date du 16-12-2007, considérant les attitudes belliqueuses affichées par des candidats de la liste déclarée majoritaire à l’égard de candidats d’autres listes, considérant l’impossible modus vivendi avec le P/APC élu en présence d’un seul élu, les élus de l’APC de LNI, en application de la loi 90-08 du 7 avril 1990 relative à la commune, complété par l’ordonnance 05-03 du 18 juillet 2005, annonce le retrait de confiance à son président et qu’il soit démis à ses fonctions, séance tenante, par un vote de défiance public.”

Aomar Mohellebi