Accueil Évènement 73% du BS de l’année dernière non consommés

APW de Boumerdès

73% du BS de l’année dernière non consommés

172

Dans un rapport établi par l’administration locale à Boumerdès, près de 73 % du budget supplémentaire de 2018, soit 13 milliards de dinars, ne sont toujours pas consommés. Ils ont été attribués pour le compte du budget supplémentaire de 2019 qui a été débattu récemment entre les élus de l’APW et ce, après plusieurs mois d’hibernation.

L’actuel budget a été estimé à 737,8 millions de dinars, dont 585 millions issus d’un reliquat de l’ancien budget. Les 73 % dudit budget était destinés à l’investissement et à l’équipement. Une simple lecture démontre que ce volet a été relégué aux calendes grecques. Certains estiment que cette situation est due principalement aux luttes partisanes à l’intérieur de l’hémicycle local alors que d’autres voient un manque de charisme du P/APW.

L’été dernier, plusieurs élus dont ceux du RND, ont boycotté une séance de l’APW consacrée au tourisme notamment et ont réclamé le départ du P/APW. Lors de la dernière session, les élus ont critiqué la hausse des dépenses de fonctionnement par rapport à l’investissement. Dans le projet de budget supplémentaire de 2019, près de 142 millions de dinars sont destinés à l’investissement et à l’équipement, alors que les 80 % dudit budget sont destinés au fonctionnement. Les élus ont jugé insuffisant cette enveloppe qui devrait être supérieure afin d’arriver à juguler la crise économique qui secoue le pays et à stimuler un tant soit peu le développement relégué par des décisions populistes qui ne servent pas la population.

Une élue sur la liste FFS a préconisé l’annulation des programmes bloqués pour récupérer l’argent et l’utiliser dans des projets utiles dont ont besoin les populations avant de dénoncer les opérations de replâtrage de réfection d’un bloc administratif réservé aux commissions de l’APW. Le FFS a vivement dénoncé les opérations de réfection des résidences des directeurs exécutifs lesquelles sont aménagées chaque année ainsi que d’autres bâtisses comme la résidence officielle qui seront réhabilitées à hauteur de 46 millions de dinars.

Le contexte de crise actuelle n’a pas servi de leçon, au contraire, il semble être l’occasion de dépenser de l’argent à tout-va sans stratégie et sans politique économique fiable devant servir l’intérêt du pays. La plus grande part du reliquat de l’ancien budget a été octroyée au département des travaux publics avec 360 millions de dinars mais qui n’ont pas servi à réaménager les routes de la wilaya qui sont dans un piteux état. Près de 400 km de routes sont à rénover notamment la RN12, la RN68 et les chemins de wilaya comme le CW151 et le 107. Des centaines d’écoliers vont revivre encore le calvaire enduré l’année écoulée découlant du manque de transport car plusieurs subventions n’ont pas été dépensées dans l’achat de bus de transport scolaire.
Z Youcef