Accueil Évènement Restauration des quartiers et cités dégradés

Restauration des quartiers et cités dégradés

1837

l Pour améliorer un tant soit peu le cadre de vie au niveau des quartiers dégradés et des vieilles cités, dont quelques-unes furent construites à l’époque coloniale, trois projets de restructuration, entrant dans le cadre de l’après-séisme, notamment en matière de VRD, éclairage public et réaménagement des accès et trottoirs, ont été déjà lancés. Il concernent le quartier Nouader dans la commune de Larbaâtach, la cité Amirouche de Baghlia, dont les enveloppes sont estimé à 34 millions de dinars pour chacune et Zemmouri ouest avec une enveloppe de 36 millions de dinars, qui sera suivi, par ailleurs, par deux autres projets actuellement à l’étude, au niveau de la commune durement touchée par le séisme, apprend-on auprès de l’intérimaire du DUC de Boumerdès.Cette opération est supervisée et financée à hauteur de 116 millions par l’Agence française de développement, (AFD), liée par convention avec le ministères de l’Habitat, la CNL et la DUC de Boumerdès, et suivie sur le terrain par le CNERU, bureau d’études conseil de l’AFD.Le taux d’avancement des travaux après quatre mois est estimé, à près de 65% au niveau des trois cités suscitées, pour lesquelles le délai de réalisation fixé par le cahier des charges est de 7 mois.Par ailleurs, selon toujours notre interlocutrice, dans le même contexte, une deuxième opération de réhabilitation des réseaux de viabilité endommagés par le séisme du 21 mai 2003, sera également financée par la même agence française. Laquelle opération touchera pas moins de 7 cités, à savoir la cité Bousbaâ et le centre-ville de Bordj Menaïl, Sidi El Medjni et Zhun de Dellys, le quartier Génie-Sider et le centre-ville de Zemmouri, et une autre cité à Thénia.

Saïd B.