Accueil Évènement M. Rabhi Samir, élu indépendant de la liste "Le Défi" :...

M. Rabhi Samir, élu indépendant de la liste "Le Défi" : "L’édile est le chouchou de l’administration"

2498

« En vertu du code communal, au lendemain de l’élection, le nouveau élu devrait réunir toutes les tendances représentées pour dégager un consensus et choisir son exécutif. Hélas, dès la première réunion de l’Assemblée, le P/APC a affiché une animosité envers tous les élus et voulait imposer deux adjoints de sa formation politique (RCD) au risque de bloquer l’APC. Nous avons la majorité à l’Assemblée et fait échouer ses intentions. En janvier 2009, nous avons adressé des propositions afin de débloquer la commune ; d’une, le remplacement de l’actuel maire et de deux, l’installation des commissions afin de réhabiliter la souveraineté populaire et laisser fonctionner notre commune. Depuis, ni le wali, ni le chef de daïra n’ont répondu à nos doléances. En somme, plus que jamais préoccupés par l’avenir de la population, nous avons tout fait pour éviter la substitution administrative. Rapidement, le chef de daïra nous a mis en demeure, et sans nous donner un temps de réflexion, le wali a procédé à formuler un arrêté portant substitution de l’organe délibérant et maintenir l’édile en place. Cette configuration a entravé le développement de la commune ; tué la dynamique des élus porteurs de projets, ceci par la mise en place d’une connivence entre l’administration et le P/APC, ce qui remet en cause les principes fondamentaux de la démocratie. Après son arrivée à la tête de la mairie, on constate l’absence de transparence dans la gestion, nous essuyons un black-out total à l’exemple de l’unique session ordinaire organisée en juillet passé où il a refusé de débattre sur deux points approuvés par la majorité ce qui est une pratique stalinienne. Aussi, le gel des projets communaux que j’ai moi-même lancés, tels la nouvelle mairie et la bibliothèque. Chose regrettable, de grosses enveloppes sont allouées chaque année, mais sur le terrain, aucun projet d’envergure n’est à l’ordre du jour. Notre édile est tellement inutile qu’il est devenu le protégé de l’administration. Et notre commune prend le sentier de la mort ! »

Propos recueillis par T.D