Accueil A la une Achever le désengagement des APC dans la gestion de l’eau

Béjaïa - Un nouveau directeur pour l’ADE

Achever le désengagement des APC dans la gestion de l’eau

163

M. Boussoufa Zoubir est le nouveau directeur de l’Algérienne des eaux (ADE) de Béjaïa. Il vient d’être installé par le directeur central des ressources humaines de l’ADE, en présence des responsables de la direction de la zone de Sétif, dont dépend l’ADE de Béjaïa. M. Boussoufa Zoubir remplace Kamel Bouchena. Plusieurs dossiers importants sont sur la table du nouveau directeur. Il s’agit notamment de finaliser l’opération laborieuse du transfert de la gestion de l’eau des APC vers l’ADE, d’ici le premier trimestre 2020.

Actuellement, seules dans une trentaine de communes, sur les 52 que compte la wilaya, l’eau est gérée par l’ADE. Le défi que s’est lancé l’entreprise est d’achever le transfert de la gestion de l’eau de la totalité des communes vers l’ADE d’ici trois mois. Cette opération permettra de professionnaliser le service public en matière de gestion des ressources hydriques. Il y a aussi le projet en cours de réhabilitation du système d’alimentation en eau potable de la ville de Béjaïa, dont les travaux ont démarré en 2015.

En plus du remplacement des conduites existantes, réalisées en fonte grise et datant de l’ère coloniale, par des canalisations en PHD sur un linéaire de 45 km, l’on prévoit également dans le cadre de cette opération la réhabilitation d’une vingtaine de réservoirs d’eau potable et d’une dizaine de stations de pompage. Le délai de 30 mois accordé à l’entreprise en charge de réaliser ce projet a déjà expiré.

Le montant alloué par l’État à ce projet avoisine les 140 milliards de centimes. La population de la ville de Béjaïa et de ses banlieues attendent avec impatience l’achèvement des travaux de ce projet, dont l’impact sera, à terme, l’amélioration de la qualité de l’eau, l’éradication des fuites d’eau pour éviter les risques de contamination, et la garantie d’une alimentation régulière (h24) en eau potable aux ménages.

Par ailleurs, l’autre projet d’envergure dont a bénéficié le secteur de l’hydraulique dans la wilaya de Béjaïa est la modernisation d’une canalisation principale alimentant en eau potable plusieurs communes de l’Est de la wilaya, en plus d’une partie de la ville de Béjaïa. Un montant de 5 milliards de dinars a été consacré par les pouvoirs publics pour la rénovation et la protection de cette conduite d’un diamètre de 700 millimètres sur une distance de 22 km. Cette conduite se brise régulièrement au niveau d’Oued Agrioun (Darguina), au moment de ses crues.

Salma B.