Accueil Évènement Au quatrième jour de la fermeture de la mairie…

Agouni Gueghrane

Au quatrième jour de la fermeture de la mairie…

159

Les villageois d’Ath Ergane, dans la commune d’Agouni Gueghrane, relevant de la daïra des Ouadhias au sud de Tizi Ouzou, sont revenus à la charge, en procédant à la fermeture du bureau du maire et de ses élus, sis au premier étage de la mairie, depuis dimanche dernier. En effet, après l’assemblée générale tenue le 5 de ce mois d’octobre, les citoyens d’Ath Ergane ont décidé à l’unanimité de procéder, uniquement, à la fermeture du bureau de l’assemblée communale, «seule responsable du marasme, sans fermeture de tous les services d’intérêt public (état civil, parc roulant…», est-il mentionné dans la déclaration du comité.

On précise aussi que des actions de protestation viseront également le siège de la daïra et celui de la wilaya, pour réclamer une commission d’enquête sur la gestion de la commune, le revêtement du réseau routier, la mise en service des réseaux de gaz naturel et de l’AEP, la prise en charge de la salle de soins, le ramassage scolaire et la collecte des ordures ménagères.

Dans sa déclaration, le comité du village d’Ath Ergane note aussi : «C’est avec une grande indignation que nous réinvestissons les lieux représentant les autorités, devant l’indescriptible et l’inavouable mépris qui est la seule monnaie d’échange du maire et de son exécutif qui s’érigent en censeur public», ajoutant «déçus, indignés, notre vase déborde de vaines promesses à l’encontre des droits élémentaires et fondamentaux de nos villages et de nos citoyens. La quasi-totalité des villages d’Algérie jouit du gaz naturel, d’eau potable et du revêtement des routes… L’intolérable nous est imposé en permanence… De pareilles imprudences nous interpellent à réoccuper les lieux par une nouvelle contestation jusqu’à la satisfaction de nos revendications». À rappeler que les mêmes villageois avaient fermé le siège de la commune en janvier dernier, pour réclamer, entre autres, le raccordement au réseau du gaz naturel. Les membres du comité de village que nous avons rencontrés nous ont signalé que «le maire a récupéré les cachets des différents services de la mairie, les clés des véhicules et a menacé les fournisseurs des cantines de ne pas les payer, chose qui a bloqué le fonctionnement de l’APC».

Hocine T.