Accueil Évènement Béjaïa, acte 25 !

MANIFESTATIONS CONTRE LE SYSTÈME - 25e vendredi de marches populaires

Béjaïa, acte 25 !

263

Hier, 25e vendredi de mobilisation populaire contre le système, les principales rues du chef-lieu de la wilaya de Béjaïa étaient noires de monde, malgré un soleil de plomb.

Dans un cortège coloré, des dizaines de milliers de Béjaouis sont descendus dans la rue pour manifester leur rejet du régime en place. La foule a, encore une fois, réitéré ses exigences, tout en scandant des slogans hostiles aux tenants du pouvoir.

Les manifestants ont marché, comme à l’accoutumée, dans le calme pour dire aux décideurs : «Partez tous». Lors de leur défilé hebdomadaire, les manifestants ont fait montre d’une ferme détermination à se faire entendre quitte à occuper la rue indéfiniment. «Nous n’allons pas s’arrêter au beau milieu du chemin ; nous savons que notre marche vers un changement radical et profond du système ne sera pas de tout repos, mais notre lutte continuera jusqu’à la chute du régime en place, et ce malgré toutes les manœuvre et une météo peu clémente», souligne Mohand, un manifestant.

À travers la démonstration d’hier, la population a tenu à réaffirmer son rejet de toutes les figures qui incarnent le pouvoir. Agitant des drapeaux national et amazigh, la foule s’est encore exprimée à travers des banderoles et des pancartes portées à bras-le-corps. «Halte à la dictature et à l’arbitraire», «Le peuple dit système dégage», «La liberté s’arrache et ne se donne pas», «Le panel de Karim Younes n’est qu’un chant de cigale», «État civil et non militaire», «Libérez tous les détenus d’opinion», «Pas d’élection avec la bande», «Le peuple s’implique pour une 2e République», «Appliquez les articles 7 et 8», étaient autant de messages que tenaient à faire passer les manifestants à travers les pancartes et les banderoles déployées.

«Nous sommes là pour un 25e vendredi consécutif. Nous marcherons encore et encore jusqu’à la victoire. Notre seul mot d’ordre est le changement radical du système», soutient un autre manifestant. Comme lors des précédentes marches hebdomadaires, celle d’hier a été imposante, bruyante, par moment, et colorée dans une ambiance joyeuse. Jeunes, moins jeunes, adolescents, adultes, femmes, vieux et vieilles ont tous battu le pavé, ensemble, pour dire aux symboles du régime : «Partez tous et laissez le peuple construire l’Algérie de demain».

Une manifestation similaire a été organisée dans les rues d’Akbou, deuxième plus importante commune de la wilaya de Béjaïa.
Dalil S.