Accueil Évènement Des logements occupés de force à Naciria

Boumerdès

Des logements occupés de force à Naciria

257

Le phénomène de squat de logements sociaux refait surface à Boumerdès. Au moment où le peuple manifestait contre le système politique en place, des individus ayant perdu tout sens de responsabilité et considérés opportunistes ont squatté, dans l’après-midi d’avant-hier, des logements sociaux à Alma Iallalen dans la commune de Naciria, à une quarantaine de kilomètres à l’Est de Boumerdès.

Ces individus ont profité, certainement, de la situation prévalant dans le pays et le relâchement des services de sécurité qui sont beaucoup plus occupés par les marches en ce septième vendredi de protestation pour déloger les hommes politiques ayant servi le système en place. Les habitants de la région ont dénoncé le squat des logements destinés à des familles qui en ont besoin et ayant formulé des demandes depuis plusieurs années. Les responsables locaux sont appelés à réquisitionner la force publique pour déloger ces indus occupants et éviter que ce genre de phénomène ne soit généralisé là où des logements sociaux sont en cours d’achèvement.

Selon une source locale, des gendarmes sont sur place pour tenter de les déloger. À souligner que des logements sont également squattés à Bordj Ménaïel. Le 22 février dernier, alors que tout le pays vivait aux rythmes de grandioses marches pacifiques ayant fait l’admiration du monde entier, plusieurs individus ont squatté des logements sociaux à Chabet El Ameur, Issers et Bordj Ménaïel. Ce lâche acte a été dénoncé par les citoyens de la région.

Les squatteurs ont été délogés peu après par les forces de sécurité déployées en masse au niveau des sites de logements en question. Pas moins de 700 logements alors squattés furent libérés après l’intervention musclée des forces de l’ordre. Certains squatteurs s’affairaient à revendre les logements à des prix très bas alors que d’autres démontaient la boiserie pour la revendre.

Youcef Z.