Accueil A la une Désaveu au clan des parlementaires à Bouira

FFS - Des cadres rejettent la constitution d’une CAF et dénoncent

Désaveu au clan des parlementaires à Bouira

604

La crise qui touche la direction nationale du FFS depuis le mois d’avril dernier semble se répercuter sur les instances locales de ce parti.

En effet, en date du 4 août dernier, l’aile, menée par Belkacem Benameur et les parlementaires (radiés du parti), avait annoncé «l’installation d’une Commission administrative fédérale (CAF) pour la wilaya de Bouira, composé de 27 membres».

Ces derniers ont été chargés d’organiser un congrès extraordinaire pour installer un Bureau fédéral. Cependant, aucune réunion officielle n’a été tenue au niveau du siège de la fédération de Bouira et les supposés membres de cette CAF, dont des anciens militants et des élus du FFS, n’ont été informés de leur nomination qu’à travers un communiqué, signé par Belkacem Benameur. Une démarche qui a vite fait réagir les instances locales du FFS. Dès lors, le Conseil fédéral de Bouira a été convoqué, samedi dernier, et une réunion a regroupé l’ensemble des secrétaires des sections, des élus et des membres du Conseil et du Bureau fédéral de Bouira.

Une déclaration, signée par le premier secrétaire fédéral de Bouira, Hocine Nacer Cherif, qui a suivi n’a d’ailleurs pas été tendre pour dénoncer ce qui a été qualifié de tentative de déstabilisation : «A l’instar d’autres fédérations , celle de Bouira, incluse dans le programme de déstabilisation , s’est vue dotée d’une CAF aussi illégale qu’illégitime, dont la plupart de sa composante est un ramassis hétéroclite qui n’a rien à voir avec le militantisme, la politique et encore moins le FFS, d’une part.

D’autre part, des militants cartés inclus dans la liste démentent formellement avoir été informés ou saisis pour avis et rejettent catégoriquement leur adhésion à ces CAF fantômes», lit-on sur cette déclaration publiée, hier, sur la page Facebbok de la Fédération de Bouira. Hocine Nacer Cherif, le fédéral de Bouira, dont le nom figure sur la liste des membres de la CAF installée par Belkacem Benameur, ira plus loin, en accusant l’autre clan du FFS de vouloir neutraliser le parti.

Il a aussi assuré que la majorité des membres nommés dans cette CAF n’ont pas été informés ou consultés et qu’il refuse de s’inscrire dans cette démarche illégale et illégitime, selon lui. «De camouflet en camouflet, les missionnaires tentent vainement de neutraliser le FFS pour plaire à leurs maîtres sacrés et consacrés du moment. En effet, les «kachiristes», angoissés de mal servir et de se voir répudiés, désignent des CAF fictives à travers certaines wilayas sans même consulter les membres désignés», a-t-il encore précisé. Enfin, le fédéral de Bouira, qui est également adjoint du maire de M’Chedallah, a rappelé que la Fédération de Bouira ne reconnaît que «les instances légales et légitimes du parti», tout en rassurant les militants locaux : «Nous signalons et rassurons nos militantes et nos militants que ces agissements de valet n’ont et n’auront aucune incidence sur les structures légitimes du parti.

Cependant, nous attirons l’attention de toutes et de tous pour redoubler de vigilance et déjouer toutes les manœuvres visant la stabilité de notre parti, d’où qu’elles viennent. La Fédération de Bouira avait tenu son congrès légalement et démocratiquement, le 16 septembre 2017. Par conséquent, aucune autre structure parallèle ne sera reconnue comme structure du FFS. Ali Laskri, Meziane et Mohand Cherifi forment l’instance présidentielle légitime et légale et le Dr Hakim Belahcel est le premier secrétaire national légitime du FFS.
Oussama Khitouche