Accueil A la une Deux adjoints au maire exclus

APC d’Aïn Zaouïa

Deux adjoints au maire exclus

843

à peine quarante-huit heures après avoir dénoncé la gestion «catastrophique de l’APC par le maire FLN et ses élus», Mohamed Saïdani, vice-président indépendant, et Hamid Nezlioui, vice-président d’obédience PT, ont été exclus de l’exécutif communal. A cet effet, le maire a convoqué une assemblée extraordinaire, avant-hier, dont l’ordre du jour a été lu avant que la proposition de l’exclusion des deux élus ne soit votée.

Au total, ils étaient sept élus à avoir plébiscité la proposition du maire : un indépendant, quatre du FLN, trois du RCD, et un du FFS. Aussitôt après l’AG, les deux adjoints au maire «déchus» ont rendu publique une déclaration publique dans laquelle on peut lire : «Juste après notre déclaration dans laquelle nous avons soulevé la mauvaise gestion qui règne au niveau de notre commune, le président d’APC n’a trouvé aucune autre solution sauf la tenue d’une assemblée extraordinaire pour faire un remaniement de l’exécutif (exclusion de ceux qui ont signé la déclaration), chose qui est en contradiction totale avec le code communal dans son article 70 où le secrétaire général a ignoré sa réglementation (code communal)».

Les deux signataires du document concluent : «Encore une fois, nous restons responsables, vigilants et à la disposition de nos concitoyens pour le développement de notre commune». En réaction, les deux élus s’en sont remis au directeur de la réglementation, de l’administration et des affaires générales (DRAG) de la wilaya, lequel «a immédiatement saisi le chef de daïra de Draâ El-Mizan pour le rejet de la délibération parce que l’assemblée ne peut délibérer l’exclusion d’élus, dont le mandat est de cinq ans», assure Mohamed Saïdani. «L’article 70 du code communal, explique-t-il encore, est clair.

Il dispose que personne ne peut être remplacé sauf en cas de décès, de condamnation finale ou de démission». Avec ce nouveau rebondissement, les dissensions au sein de cette assemblée, dont la composante est hétéroclite, semblent loin d’être dissipées. En tout cas, les deux vice-présidents comptent poursuivre leur action au sein de l’exécutif communal «dans le seul but d’honorer leurs engagements devant leurs concitoyens afin de permettre le développement attendu par la population de la municipalité».

Amar Ouramdane