Accueil Évènement Djamel, le beau incarné !

Point du jour

Djamel, le beau incarné !

84

Par Ali Boudjelil
Comment peut-on remercier cette équipe partie au Caire en conquérante ? Sinon par dire tout simplement : «Que du bonheur !». L’Algérie a gagné parce qu’il était écrit que l’esprit des guerriers du désert s’inviterait sous les cieux de la terre de Ramsès. Le Sénégal a très bien joué, même un peu plus que nous, selon les fins et les humbles connaisseurs du ballon rond, mais il ne lui eût manqué que notre détermination.

Cette deuxième étoile conquise en terre égyptienne est une pyramide pharaonique. Elle brille plus que Ra ! Cette victoire est celle aussi des hommes qui ont cru jusqu’au bout, à commencer par Belmadi le coach, l’homme, le meneur tant recherché, et tous les joueurs animés et endiablés par, aussi, l’esprit des marcheurs des vendredis. La nuit de ce 19 juillet aura été toute en lumière et en cris de joie.

La liesse populaire s’est exprimée admirablement pour répondre à tous les rois, présidents et ignares qui ignorent ou feignent d’ignorer le génie algérien. L’Algérie a gagné car les Algériens ont toujours gagné et remporté des victoires et ont fait de leurs épreuves des raisons de fierté. Car ils ont tant souffert pour arracher des libertés. L’Algérie a désormais une équipe qui mérite merci et merci mille fois d’avoir extirpé le peuple d’éventuels doutes et de lui avoir injecté de grandes doses d’espoir.

Pour repartir sur les élans du parfait ébloui, l’Algérien simple se doit de féliciter tous ces supporters, algériens ou autres, qui ont usé de leurs voix sonores pour faire taire et douter nos adversaires, dès les premières minutes de l’empoignade, et tout ça, pour que la joie demeure. Merci Mahrez, merci à tous les joueurs d’avoir tant et tout donné pour donner autant de bonheur aux siens. One, two, three, viva l’Algérie !
A. B.