Accueil Évènement Fin prêts pour l’Achoura !

Aïn El-Hammam

Fin prêts pour l’Achoura !

532

Dans la région d’Aïn El-Hammam, après l’Aïd, «taâchourt» est célébrée par la population avec ferveur. Comme chaque année, les villages vivent au rythme de cette fête organisée aux quatre coins de la daïra. Il faut savoir que c’est vers les nombreux mausolées que compte la région que les habitants affluent pour se défouler au rythme de «tebel» et manger du couscous servi à profusion. Tous les visiteurs y ont droit. C’est justement le moment pour les organisateurs des réjouissances d’acheter les bœufs, qui seront immolés la veille de l’Achoura. A noter que le couscous est déjà prêt dans certains endroits.

Il ne reste plus qu’à y mettre la touche finale, quelques heures seulement avant de le servir avec de la sauce et de la viande. Djeddi Menguellet à Taourirt Menguellet, Chikh Arab à Taourirt Amrane ou encore Sidi Zegaan à Boudafal et Chikh Mohand dans la commune d’Aït Yahia seront envahis par les centaines de «pélerins», qui viendront demander la bénédiction de ces saints protecteurs des lieux. Aussi, beaucoup d’anecdotes sont racontées par les anciens à ceux qui ne croient pas aux pouvoirs des saints veillant sur la région. Et pour avoir leur bénédiction, chaque visiteur leur fait une offrande dont la valeur varie selon les moyens de tout un chacun.

Ceux qui ne peuvent s’y rendre pour cause d’éloignement, notamment, délèguent un proche qui se chargera de déposer l’obole dans la boîte réservée à cet effet. De même, il n’est pas rare de voir, attachés à la clôture, des moutons, des boucs et même des taureaux offerts par des bienfaiteurs lesquels ont, par le passé, eu la bénédiction du maître des lieux. Quant aux festivités, elles dureront plusieurs jours, où les villageois organisateurs de la fête se lanceront comme défi de satisfaire tous leurs invités venus des quatre coins de la wilaya et parfois des wilayas éloignées pour s’imprégner de la baraka du vénéré Djeddi Menguellet, Chikh Mohand ou autres.

Pour réussir leur fête, ils sont déjà à pied d’œuvre, en préparant les denrées alimentaires, le service d’ordre et en veillant à la sécurité de leurs hôtes. Dans les maisons, on célèbre cet événement par un dîner spécial Achoura. Le repas est composé essentiellement de couscous à la viande séchée provenant du mouton de l’Aïd, qu’on a pris soin de garder pour cette occasion. Selon les ménages, la table sera garnie également de confiseries et de fruits secs et autres. Que la fête commence !

A. O. T.