Accueil Évènement Jumelage avec des établissements français

Jumelage avec des établissements français

320

Le ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels organise un cycle de réunions sur les filières d’excellence dans les métiers de l’énergie, de l’électricité et des automatismes industriels. A cet effet, trois wilayas ont été choisies pour abriter ces sections d’excellence : Béjaïa, Tizi Ouzou et Oran. A noter que toutes ses filières sont rattachées au centre d’excellence de Rouiba Sbaat, en partenariat avec le ministère de l’Éducation française, la fondation Schneider Electric et l’entreprise Schneider Electric.

Dans ce sillage, il faut savoir que la wilaya de Béjaïa a lancé sa première section en septembre 2018 dans la spécialité «Efficacité énergétique et automatismes industriels». Et après une année de formation, une réunion de travail a été organisée, lundi dernier, à l’Institut national spécialisé en formation professionnelle (INSFP) Sahli Mohand-Chérif de Sidi Aïch. Cette réunion avait comme objectifs : «Évaluer la première année de formation de la filières d’excellence sur les plans programme, formation des formateurs et suivi des stagiaires, établir un plan d’action pour les trois prochains semestres sur les aspects pédagogique, communication et ouverture sur les entreprises, formation des formateurs, équipements.

Mais aussi, étudier la possibilité de lancer une deuxième section en février 20120. Il convient de signaler que les formateurs de la filière ont suivi des formations à Rouiba et à l’étranger, alors que d’autres les attendent dans un avenir proche. En outre, des équipements et de la matière d’œuvre ont été fournis, en complément aux équipements disponibles, par l’entreprise Schneider, en attendant d’autres arrivages, a précisé la Directrice de la formation et de l’enseignement professionnels (DFEP), Mme Menzou.

A noter que cette réunion de travail a regroupé, sous la présidence de la DFEP, Ncib Hamama, chargé d’étude à la Direction de l’organisation et suivi de la formation professionnelle, Yazid Merghoub, directeur de l’INSFP Sbiaat Rouiba, centre d’excellence, Kahina Ourrari, directrice de l’INSFP Sidi Aïch, Djamila Amenache, chargée de projet/Schneider Algérie, Christophe Carton, expert au ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse (France), Siouda, chef de service de la formation continue et du partenariat à la DFEP Béjaïa, et Mme Bettache, directrice des études à l’INSFP Sidi Aïch.

Mme Menzou indique également que durant cette réunion, la possibilité de jumelage des établissements chargés des filières d’excellence avec des établissements français a été discutée. Pour rappel, la wilaya de Béjaïa est la première à avoir lancé sa section, les deux autres wilayas (Tizi Ouzou et Oran) sont en projet de lancement pour la rentrée de février 2020.

Trois nouveaux INSFP à la prochaine rentrée

Par ailleurs, on a appris que le secteur de la formation et de l’enseignement professionnels dans la wilaya de Béjaïa sera renforcé, dès la prochaine rentrée de février 2020, par trois nouveaux Instituts nationaux spécialisés de formation professionnelle (INSFP), a indiqué, mardi dernier, la Directrice du secteur. «Trois INSFP seront ouverts prochainement dans la wilaya de Béjaïa. Le premier à Akbou et sera dédié aux industries, l’autre à El Kseur spécialisé dans l’informatique, le numérique et la télécommunication et le dernier à Bordj Mira avec des spécialités en bâtiment et travaux publics.

Nous avons reçu le quitus de principe de la tutelle pour l’ouverture prochaine de ces trois instituts qui apporteront un plus considérable pour notre wilaya». Et d’ajouter : «Elle aura lieu probablement durant la rentrée de février prochain. Nous n’attendons que les arrêtés pour cela.» Notre interlocutrice précisera aussi que le CFPA (garçons) d’Akbou, qui sera transformé en INSFP, et celui d’El Kseur ont déjà reçu des subventions pour leur rénovation ainsi que celui de Bordj Mira. «Notre objectif est de développer notre relation avec le secteur économique», a-t-elle conclu. Il convient de rappeler que la wilaya de Béjaïa dispose de deux INSFP, 25 centres de formation privés et 4 annexes à travers ses 52 communes.

Achour Hammouche