Accueil A la une La Kabylie se met au confinement

COVID-19 - Lutte contre la propagation

La Kabylie se met au confinement

18274

Avec un seul cas positif, 23 cas négatifs et trois autres en attente de résultats, la wilaya de Béjaïa s’apprête au confinement pour freiner la propagation du coronavirus. Jeudi dernier, le wali de Béjaïa a signé, un arrêté portant fermeture des cafétérias, restaurants, bars, bains maures et fast-food. Deux jours plus tôt, un premier arrêté, portant fermeture des marchés hebdomadaires et tous les espaces recevant du public, a été pris par le chef de l’exécutif de la wilaya. Des poursuites judiciaires seront engagées, a-t-on averti, contre les contrevenants. D’ailleurs, des gendarmes ont opéré, jeudi soir, une descente au niveau de la station balnéaire de Boulimat où quelques bars étaient toujours ouverts.

Des patrouilles de police sillonnaient les quartiers de la ville de Béjaïa pour faire, dans un premier temps, un travail de pédagogie, veiller au respect des nouvelles mesures, avant de verbaliser tous ceux qui enfreignent la loi et ne respectent pas les consignes des autorités sanitaires et des pouvoirs publics. Dans la matinée d’avant-hier, hormis les magasins d’alimentation générale, les autres commerces ont baissé rideau. Un signe de prise de conscience de la population qui commence à respecter les consignes des autorités sanitaire pour ralentir la propagation du Covid-19. De même, les bus de transport urbain n’étaient pas nombreux à faire des va-et-vient dans les rues de la cité.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, des équipes sanitaires ont fait la tournée des quartiers du cheflieu de wilaya pour sensibiliser la population sur les dangers du coronavirus, expliquer les mesures à prendre et inciter à rester chez soi pour lutter efficacement contre cette pandémie. Des campagnes similaires seront menées au niveau de toutes les communes de la wilaya. En parallèle, des cellules de veille seront installées incessamment au niveau des 52 communes de la wilaya. Dans la soirée de jeudi, une vaste opération de nettoyage et de désinfection a eu lieu au niveau des différents quartiers de la ville de Béjaïa avec la participation de la protection civile, direction des forêts, Parc national de Gouraya, l’algérienne des eaux, l’office national de l’assainissement, la Sureté de wilaya et les services de l’APC.

Des opérations similaires ont été organisées dans plusieurs autres régions, avec le concours des associations locales et des autorités. Dans le cadre de la lutte contre la pandémie, un comité dénommé ‘’Stop Covid-19 Béjaïa’’ a vu le jour, regroupant des médecins, des chefs d’entreprises et des associatifs. Ce comité, a-t-on souligné, «sera un instrument au service de la société et aura comme leitmotiv «Tous ensemble contre le coronavirus». Le comité appelle les citoyens à redoubler de vigilance et respecter les consignes de l’OMS, afin de rompre la chaîne de contamination.

Lutte contre la spéculation et la flambée des prix

Dans le cadre de la lutte contre la spéculation et la flambée des prix des produits de large consommation, les services de la direction du commerce de Béjaïa ont opéré, toujours dans la journée de jeudi, une saisie de pas moins de 250 quintaux de semoule et 2 376 boites de margarine. «Ces produits de première nécessité étaient destinés au circuit informel et à la spéculation, ce qui est contraire à la réglementation. Il s’agit de produits dont les prix sont soutenus par l’État et les commerçants doivent respecter les tarifs fixés», a indiqué la cellule de communication de la wilaya dans un communiqué. La même source a précisé que «les propriétaires de ces magasins seront présentés au tribunal une fois l’enquête achevée».

Les services de la DCP de Béjaïa a fait comprendre aux commerçants et pharmaciens de Bejaia qu’ «il est strictement interdit de subordonner la vente d’un bien à l’achat d’une quantité imposée ou à l’achat concomitant d’un autre bien ou d’un service ainsi que de subordonner la prestation d’un service à celle d’un autre service ou à l’achat d’un bien». Selon la cellule de communication de la wilaya de Béjaïa, une procédure judiciaire a été engagée à l’encontre d’un pharmacien qui «exigeait des clients l’achat, en plus du gel hydro alcoolique, d’un lot de lingettes et de crèmes cosmétiques». «Monsieur le wali a instruit l’ensemble des responsables locaux à intensifier le contrôle afin de mettre un terme à la spéculation sur les produits de première nécessité, dont les prix sont soutenus par l’État», a indiqué la même source, invitant les citoyens à informer les autorités locales en cas de nonrespect des lois en vigueur, via le numéro de la cellule de crise 034 10 31 01.

Des opérateurs économiques s’impliquent

Avec la propagation du Covid19, le solidaire prend le dessus sur le solitaire. Ainsi, des opérateurs économiques de la région ont affiché leur disponibilité à accompagner les pouvoirs publics pour enrayer cette pandémie qui menace la planète entière. Dans ce contexte, un responsable d’une société spécialisée dans la production d’intrants agricoles a fait un don d’un lot de matériels de désinfection au niveau de tous des quartiers, bâtiments et des administrations à travers la willaya. Il a mis à la disposition des autorités habilitées pas moins de 28 pompes de différentes dimensions.

Dans le même esprit de solidarité, un hôtelier d’Akbou à mis à la disposition des autorités sanitaires son hôtel pour héberger le personnel médical et, le cas échéant, le confinement de malades suspectés porteurs du virus. «Beaucoup d’industriels ont également contacté Monsieur le wali et proposé leur aide en cas de besoin», a informé la cellule de communication de la wilaya de Béjaïa. Avant-hier, c’était le premier vendredi sans prière collective ni marche du mouvement populaire antisystème.
F. A. B.