Accueil A la une «La présidentielle dans les plus brefs délais»

GAÏD SALAH, Chef de Corps d’Armée, maintient le cap

«La présidentielle dans les plus brefs délais»

713

Le Général de Corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, a réitéré,hier son engagement pour la primauté de la légitimité constitutionnelle, à travers l’organisation d’une élection présidentielle transparente dans les plus brefs délais, pour une sortie de crise rapide.

Au deuxième jour de sa visite à la 2e Région militaire, à Oran, le chef d’État-major a estimé en effet, à travers une communication, que «Cette phase cruciale que l’Algérie traverse requiert de la sagesse, de la patience et de la clairvoyance».

Il a réitéré l’engagement de l’armée qui, dira-t-il, «a fait le serment d’accompagner le peuple, les institutions de l’État et le processus de dialogue, selon une approche bien étudiée, confirmant à chaque fois ses positions immuables envers la nation et le peuple et mettant en garde contre toute atteinte aux intérêts suprêmes de la nation qui ne peuvent en aucun cas faire l’objet de surenchère». Cette approche précise-t-il, « s’articule sur la primauté de la légitimité constitutionnelle, à travers l’organisation d’une élection présidentielle transparente dans les plus brefs délais, afin d’éviter toutes les phases de transition, dont les conséquences sont périlleuses, clamées par certaines parties qui n’ont d’autres objectifs que l’aboutissement de leurs intérêts étroits et ceux de leurs maîtres, des parties qui commencent à être démasquées, et nous avons des informations confirmées de leur implication, et que nous dévoilerons au moment opportun».

Une approche, poursuit-il, «qui appelle à la voie du dialogue rationnel, sincère et sérieux, qui jouit de l’appui de la majorité des composantes du peuple algérien, comme étant le moyen le plus adéquat à même de préserver les intérêts suprêmes de la nation, ce qui a été confirmé par Monsieur le Chef de l’État dans son message adressé au peuple algérien à l’occasion de la Journée du Moudjahid».

À ce titre, le général Gaid Salah a salué «les efforts patriotiques et sincères consentis par l’Instance nationale de la médiation et du dialogue, et je valorise les résultats encourageants réalisés en si peu de temps, comme je tiens à remercier tous ceux qui ont répondu à l’appel de la patrie». Il salue également «tous les efforts fournis pour faire avancer le dialogue et trouver une sortie rationnelle et objective de la crise actuelle, tout comme nous réitérons encore une fois, nos appels aux enfants loyaux et sincères, mus par les bonnes intentions et jaloux de l’Algérie, à unir leurs forces tel un seul homme et répondre à l’appel de la patrie sans plus tarder, pour contribuer à l’enrichissement de ce dialogue national, de manière à garantir l’organisation de l’élection présidentielle dans les plus brefs délais, dans un climat de transparence, d’honnêteté et de respect de la volonté populaire dans l’élection d’un président de la République, au service de son pays et de son peuple avec fidélité et abnégation, qui jouira de toutes les prérogatives pour concrétiser les aspirations du peuple, et qui mènera notre pays vers l’avenir escompté».

«Ces élections seront une véritable opportunité pour accomplir la volonté populaire et la traduire concrètement à travers l’élection d’un président de la République qui jouira de la légitimité requise et de la confiance du peuple, qui insiste sur cette exigence et sur sa position immuable quant à la préparation et le déroulement de l’élections présidentielle, dans les plus brefs délais», ajoute-t-il. Notant que «la logique impose que la préparation de cette élection commence dans les semaines à venir parce que le temps n’est pas de notre côté, comme nous l’avons souligné à maintes reprises, et parce que tout ce que nous avançons est basé sur des informations avérées et des données fiables qui confirment toutes que c’est le choix le plus sûr et le plus adéquat pour sortir de la crise actuelle», le général appelle «encore une fois, à l’impératif d’accélérer le processus d’installation de l’Instance nationale indépendante pour la préparation, l’organisation et la surveillance de l’élection présidentielle, qui représente une garantie essentielle pour surpasser la situation actuelle».

Et de mettre en garde contre «…quelques voix fourbes dont les intentions malveillantes sont bien connues, ayant vendu leurs âmes pour servir les intérêts de la bande et ceux de leurs maîtres œuvrent par tous les moyens possibles à entraver le travail de l’instance nationale de la médiation et du dialogue.» Gaïd Salah accuse ces parties de tenter «notamment d’imposer des conditions irréalisables et des exigences rejetées dans leur totalité, notamment en faisant la promotion de l’idée de la négociation au lieu du dialogue et de la désignation plutôt que l’élection, usant de manœuvres flagrantes en portant l’attention sur des questions marginales et sans aucun intérêt, outre la tentative de diffuser des idées sombres qui condamnent le futur Président et lui imposent des agendas préétablis, et c’est là une pratique inacceptable», avertit-il.

«Car incompatible avec les dispositions de la Constitution qui est claire dans ce domaine, et qui limitent les prérogatives du Président élu, en dépit du fait que suite à son élection, il aura obtenu la légitimité de l’urne et jouira de la confiance du peuple qui l’a choisi sur la base d’un programme défini. Toutes ces manigances visent à perturber le processus du dialogue et à l’orienter pour servir les intérêts personnels de la bande», met-il en garde. Le général de Corps d’armée a adressé sa reconnaissance et ses encouragements aux hommes de la justice «pour les efforts qu’ils fournissent dans la lutte contre la corruption».

«Nous réitérons notre engagement, souligne-t-il, à les accompagner et à leur assurer les garanties nécessaires à l’exécution de leur noble mission, loin de toute forme de pression, car la justice, qui est le pilier de l’État de droit, a recouvré, grâce à Allah Le Tout-Puissant, ses prérogatives, son indépendance et son véritable rôle et ses hommes sont déterminés et résolus à faire appliquer scrupuleusement la loi contre les conspirateurs, à travers le traitement de tous les dossiers sans exception, y compris ceux restés au fond des tiroirs et aux oubliettes, comme je l’ai souligné lors de précédentes occasions».
Kaméla H.