Accueil A la une Lancement des festivités aujourd’hui

TIZI-OUZOU - Commémoration du 63e anniversaire de la naissance de Matoub Lounes

Lancement des festivités aujourd’hui

1329

Le coup de starter des festivités de commémoration du 63e anniversaire de la naissance de Matoub Lounes sera donné aujourd’hui.

Vingt et un ans après sa disparition, le chantre hante toujours l’esprit de plusieurs générations, à travers son œuvre immortelle. Comme chaque année, la Fondation Matoub Lounes commémorera cet anniversaire avec un programme varié qu’elle entamera donc dès aujourd’hui par une exposition permanente à la Maison de la culture Mouloud Mammeri.

La vie du chantre, son œuvre et une récap’ des activités de la fondation seront au menu. Dans l’après-midi, une conférence débat sera animée par Malika Matoub, la sœur de Lounes et non moins présidente de la fondation, au petit théâtre de la même institution. La conférence portera sur le bilan de la fondation et a pour intitulé «Bilan et perspective, 20 ans après».

Malika Matoub, qui était au chevet de sa maman toujours hospitalisée dans un hôpital en France (voir notre édition d’hier), est arrivée, hier dans la matinée à Alger, pour «être fidèle à mon engagement, celui d’honorer la mémoire de Matoub Lounes», a-t-elle déclaré, depuis l’aéroport, à la Dépêche de Kabylie.

Pour la journée de demain, la fondation prévoit un hommage à ses membres fondateurs qui ne sont plus de ce monde, à savoir Zerrar Achour, Ouzine Koceila, Matoub Idir et Serghine Dahmane, en déposant des gerbes de fleurs à leur mémoire et en remettant des trophées à leurs familles, lors d’une cérémonie prévue à cet effet.

Pour jeudi, 24 janvier, date de naissance de Matoub Lounes, Taourirth Moussa et le domicile du rebelle se transformeront en un lieu de pèlerinage pour des milliers de fans qui s’y rendent comme chaque année, afin d’y honorer la mémoire de l’artiste arraché à la vie un certain 25 juin 1998. Des gerbes de fleurs seront déposées à Tala Bounane, lieu de l’assassinat de l’artiste, ainsi que sur sa tombe près de sa maison, bientôt érigée en musée qui portera son nom.

Un «Prix de la Mémoire» pour le Rebelle

La commémoration ne se limitera pas aux activités de la fondation. L’université Mouloud Mammeri de son côté a choisi la date de l’anniversaire du Rebelle pour lui consacrer un colloque national, qui sera sanctionné par un Prix de la Mémoire qui sera décerné à Matoub Lounes. Dr Chemakh Said, un des organisateurs de cet événement, a expliqué : «Ce Prix est équivalent à l’Honoris Causa.

Mais celui-ci est décerné pour les vivants, comme ce fut le cas le cas pour Aït Menguellet, alors que ce Prix de la Mémoire est posthume». La mère, la sœur et la veuve du chantre «recevront chacune une copie de cette distinction (fac-similé)», nous indique encore Dr Chemakh. Pour le document original, en revanche, «l’université a décidé de le garder à son niveau, jusqu’à l’achèvement de la réalisation du musée Matoub.

Là, l’original du Prix de la Mémoire sera officiellement remis et exposé au musée», précise notre interlocuteur. Le colloque national consacré à Matoub Lounes sera rehaussé par la présence du ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a-t-on encore appris des organisateurs, en plus des autorités locales, de membres de l’APW, de représentants du HCA, d’universitaires et de membres de la société civile. «L’œuvre de Matoub revisitée» est l’intitulé de ce colloque, autour duquel seront axées 34 communications animées par 40 conférenciers.

Kamela Haddoum.