Accueil Évènement L’autoroute Est-Ouest bloquée

LAKHDARIA - Protestation contre le manque d’eau potable

L’autoroute Est-Ouest bloquée

505

En raison du problème de l’alimentation en eau potable, les citoyens de la ville de Lakhdaria, sise à une cinquantaine de kilomètres au nord-ouest de la wilaya de Bouira, sont revenus à la charge, hier, en procédant à la fermeture de l’autoroute Est-Ouest à hauteur de leur localité.

D’après les protestataires, une coupure de l’alimentation en eau potable dure depuis près d’une semaine dans les quartiers de cette ville. Ces citoyens, qui ont protesté à deux reprises, samedi et dimanche derniers, ont dénoncé ce qu’ils qualifient de «sourde oreille» des autorités locales face à ce problème épineux. Ils ont aussi dénoncé le non-respect des engagements du directeur de l’antenne locale de l’ADE, qui s’est engagé à résoudre ce problème avant l’Aïd : «Nous avons passé la journée de l’Aïd sans que la moindre goutte d’eau coule de nos robinets ! Et pourtant, lors de notre première action de protestation, durant la soirée de samedi, le directeur local de l’ADE est venu nous voir, au niveau du siège de la Sûreté de la daïra, assurant que l’eau coulera normalement de nos robinets le lendemain, soit durant l’Aïd ! Malheureusement, ce responsable n’a pas tenu sa promesse, et ce n’est que durant la soirée de dimanche que l’eau est revenue pendant quelques minutes et avec une très faible pression. L’alimentation a été coupée après», a expliqué, hier, un protestataire. Selon notre interlocuteur, le problème de l’alimentation en eau potable dure depuis le début de l’été et les coupures sont fréquentes. Et de poursuivre : «Nous souffrons de ce problème depuis le début de l’été et nous ignorons pourquoi. Une véritable pénurie d’eau potable s’est installée dans notre ville et les villages avoisinants, sans que les responsables locaux ne daignent réagir à nos appels. C’est pour cela que nous avons décidé d’agir de cette manière dans l’espoir d’avoir une réponse claire à notre préoccupation.»

Contacté par nos soins, le directeur de wilaya de l’Algérienne des eaux (ADE), Ramdhane Haouchène, a assuré que le problème de l’alimentation en eau potable enregistré à Lakhdaria découle d’une procédure de rationnement d’eau durant les jours de l’Aïd. Une démarche qui a été appliquée au niveau de toute la wilaya. Dans ce sens, le directeur de l’ADE précisera : «La consommation durant le 1er jour de l’Aïd El-Adha triple et nos capacités de production et de stockage ne peuvent pas satisfaire cette très forte demande. C’est pour cette raison que nous avons opté durant cette période pour le rationnement d’eau potable à travers toute la wilaya. A Lakhdaria, par exemple, durant la 1ère journée de l’Aïd, la partie basse de la ville a été alimentée durant la matinée et la partie haute durant la soirée», a-t-il assuré.

Interrogé à propos du problème des coupures de l’alimentation en eau potable durant cette période estivale à Lakhdaria, le même responsable a affirmé que les capacités de production destinées à cette ville ont été partagées en trois, suite au raccordement des communes de Bouderbala et de Boukram, récemment : «La même quantité dédiée auparavant à Lakhdaria est désormais partagée entre trois communes et une vingtaine de villages, et ce après la mise en service de nouveaux transferts d’eau. Il ne faut pas aussi négliger le problème de la saturation du réseau de Lakhdaria, qui ne supporte plus la grande extension de la ville. Les quantités d’eau doivent donc être renforcées et le réseau agrandi», a-t-il ajouté. A l’heure où nous mettons sous presse, l’autoroute Est-Ouest est toujours fermée par les citoyens et des milliers d’automobilistes sont pris au piège.

Sit-in devant l’antenne de l’ADE à Sour El-Ghozlane

Les citoyens de la ville de Sour El-Ghozlane sont, eux-aussi, montés au créneau, hier, en organisant un rassemblement devant l’antenne locale de l’ADE. L’occasion pour eux de dénoncer le problème du manque d’eau potable dans leur localité particulièrement durant cette période de fêtes et de grandes chaleurs. Certains manifestants ont même réclamé le départ du directeur local de l’ADE : «Nous souffrons de pénuries répétitives d’eau potable dans notre ville. Il n’est pas normal qu’une wilaya qui dispose de trois grands barrages ne puisse pas assurer une alimentation normale en eau potable», a indiqué, hier, l’un des manifestants.

A signaler que les protestataires ont fini par se disperser dans le calme vers 11h, tout en assurant que d’autres sit-in seront organisés prochainement, si les responsables locaux n’agissent pas pour régler ce problème récurrent. «Nous avons un grave problème d’eau potable dans notre ville. Dans les nouveaux quartiers, par exemple, l’eau ne coule de nos robinets que quelques heures tous les trois jours. C’est devenu insupportable, surtout avec cette chaleur suffocante. Les responsables locaux doivent réagir très rapidement et trouver une solution», a conclu un autre protestataire.
Oussama Khitouche