Accueil A la une Le bras de fer continue !

BOUIRA - Directeur de l’éducation - Cnapeste

Le bras de fer continue !

172

Après un premier mouvement de grève observé au début du mois de février et ayant touché plusieurs établissements scolaires de la wilaya de Bouira, le Conseil de wilaya du Cnapeste vient de lancer un nouvel appel aux enseignants de la wilaya pour observer deux nouveaux jours de grève consécutifs, aujourd’hui et demain. Un rassemblement et une marche de protestation vers le siège de la wilaya sont également prévus pour le deuxième jour de grève. En effet et dans un communiqué rendu public, hier, ce syndicat a réitéré sa revendication pour le départ du directeur de l’éducation de la wilaya, qui est accusé de «multiples transgressions de la réglementation et d’avoir remis en cause le droit syndical des enseignants». Dans le communiqué, dont une copie nous a été remise, le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’Éducation (Cnapeste) a aussi dénoncé le recours à la justice pour imposer l’arrêt de la grève des enseignants du lycée de Haizer, au mois de janvier dernier.

Le même syndicat a dénoncé la fermeture du siège de la Direction de l’éducation, le 2 février dernier, et l’empêchement de la tenue du rassemblement du Cnapeste à l’intérieur de l’Académie. «Face à cette politique répressive et à la remise en cause des droits les plus fondamentaux des enseignants, mais surtout face au silence des responsables de la wilaya de Bouira et du ministère de l’Éducation nationale, le Cnapeste n’a pas d’autre choix que de maintenir son mouvement de protestation pour défendre la dignité des enseignants de la wilaya de Bouira», lit-on dans la déclaration dudit syndicat, qui a également dénoncé «la campagne de désinformation et de manipulation menée contre ses structures, au niveau des établissements scolaires». A noter qu’une réunion a regroupé les membres du bureau de wilaya du Cnapeste, le directeur de l’éducation et l’inspecteur du travail de la wilaya, mercredi dernier, au siège de la Direction de l’éducation. Une réunion qui n’a pas abouti à une solution ou à un compromis entre les parties en conflit, puisque les syndicalistes du Cnapeste ont refusé de signer le PV proposé par la Direction de l’éducation et ont annoncé le maintien du mouvement de grève de deux jours.
Oussama Khitouche