Accueil Évènement Le coordinateur de la wilaya également indésirable

Bouira

Le coordinateur de la wilaya également indésirable

109

Hier matin, à l’appel de plusieurs sections syndicales de l’UGTA, des dizaines de fonctionnaires et de travailleurs du secteur public se sont rassemblés, au niveau de l’esplanade de la maison de la Culture Ali-Zamoum de Bouira, afin de réclamer le départ du secrétaire général de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi-Saïd, et du coordinateur du bureau de wilaya de l’UGTA. Selon ces fonctionnaires, qui représentent au mois 16 secteurs différents et plusieurs communes, la centrale syndicale de l’UGTA doit rejoindre le mouvement populaire, appelant à un changement démocratique, et s’aligner du côté des revendications démocratiques du peuple.

D’après-eux, Sidi-Saïd ainsi que le coordinateur de la wilaya ont de tout temps soutenu l’ancien Président de la République et gèrent le syndicat comme «une véritable entreprise privée». Les protestataires ont aussi dénoncé le «mutisme» qu’observe le coordinateur local de l’UGTA, face aux graves problèmes dont souffrent beaucoup d’employés dans plusieurs secteurs : «L’UGTA appartient à l’histoire de l’Algérie et doit être restituée au peuple algérien et à l’ensemble des travailleurs. L’UGTA doit reprendre sa principale mission, qui est celle de la défense des droits des travailleurs.

Malheureusement, sous le règne de Sidi-Saïd, les travailleurs sont orphelins de leur syndicat et privés de leur droit le plus rudimentaire, qui est le droit syndical. C’est pour cela que nous réclamons le départ immédiat du SG du syndicat et de l’ensemble de ses collaborateurs, qui lui sont fidèles», a expliqué, hier, un syndicaliste du secteur des travaux publics. Par ailleurs, les manifestants ont tenu à dénoncer les pressions exercées par l’actuel coordinateur UGTA de la wilaya, notamment sur les sections qui se sont engagées dans le mouvement populaire.

Selon nos interlocuteurs, les responsables de ces sections sont même menacés d’exclusion du bureau de wilaya : «Les méthodes de l’ancien régime sont révolues. Nous ne céderons ni au chantage ni à la pression, et nous ne céderons jamais à notre revendication légitime pour le départ de ce coordinateur, qui n’a jamais représenté dignement les travailleurs qui l’ont plébiscité dans ce poste. L’organisation d’un congrès extraordinaire de wilaya doit se faire très rapidement, et ce afin de permettre la réhabilitation de l’UGTA dans sa mission authentique, qui est la défense des droits des travailleurs !», nous a expliqué un autre protestataire, issu de la coordination UGTA de la daïra de Bechloul.

Pour rappel, pas moins de 16 sections syndicales et deux coordinations de daïra mènent, depuis le début du mois, un mouvement de protestation et réclament le départ du coordinateur de la wilaya. Les syndicalistes frondeuses ont même remis en cause la légitimité de ce coordinateur et refusent de répondre à ses correspondances.

Oussama K.