Accueil Évènement Le projet du nouveau stade patauge encore !

TIZI-OUZOU - Il ne sera pas réceptionné avant 2020

Le projet du nouveau stade patauge encore !

1857

La JSK ne jouera pas son premier match de la saison prochaine au stade de 50 000 places de Tizi-Ouzou qui ne sera finalement réceptionné qu’au premier semestre 2020.

Tant attendu par les supporters du club phare de la Kabylie et ses responsables, le projet du stade de 50 000 places de Tizi-Ouzou peine à être achevé.

Après plusieurs retards accumulés depuis son lancement, en 2010, sa réception avait été annoncée pour le mois de mars passé et la promesse d’y jouer le premier match de la saison avait été donnée aussi bien par l’entreprise que par les autorités, à leur tête l’ex-wali, Chater. Les Canaris ne joueront finalement pas leur premier match africain de la saison prochaine dans ce stade, car il ne sera réceptionné qu’au premier semestre 2020.

Selon le nouveau Directeur de la jeunesse et des sports de la wilaya, M. Chebbah Rabah, fraîchement installé, «ce ne sera pas évident de voir ce projet réceptionné d’ici la fin de l’année. Il ne faut pas se mentir et avancer des délais qui ne seront pas respectés.» «Il sera réceptionné au premier trimestre de 2020», prévoit-il, tout en affirmant que «le délai définitif n’est pas encore arrêté».

Concernant l’enveloppe consacrée à ce projet, on apprend de la même source qu’à ce jour, elle est de 32 milliards de dinars et que ce n’est pas fini, puisque les travaux sont actuellement à 85 %. Il reste encore quelques travaux complémentaires à inscrire, ce qui nécessiterait, selon le DJS, une réévaluation des coûts. «On va déterminer les travaux complémentaires nécessaires. D’autres, peut-être, on va juger qu’il est inutile de les inscrire et puis, on va réévaluer ensemble le coût du projet», explique-t-il, tout en faisant part d’une réunion qui s’est déroulée, avant-hier, avec le bureau d’études chargé du projet. Toujours concernant le coût de ce stade, le DJS a parlé de «polémique». Et de poursuivre : «L’enveloppe accordée à ce projet a créé une polémique. On n’a pas atteint les 50 milliards de dinars, dont certains parlent, et on est là pour optimiser les coûts et éviter cela. Néanmoins, il faut savoir que les 17 % de la TVA des factures qu’on a réglées, au fur et à mesure, ont fait que le montant soit aussi important».

Lundi prochain, une réunion est prévue avec la Commission nationale des marchés, lors de laquelle le dossier du stade sera mis sur la table, notamment pour les deux questions, financière et celle des délais de réalisation. Par ailleurs, 4 autres réunions ont été organisées depuis l’arrivé du nouveau DJS avec les différents intervenants dans la réalisation du projet. Ces dernières ont abouti à l’établissement d’une situation portant sur l’état d’avancement physique et financier du projet, explique le responsable. Elles ont abouti, en outre, à un accord avec l’ETHB pour le renforcement de ses équipes afin d’éviter des retards supplémentaires.

Les retards accumulés jusque-là ont été justifiés par le manque de crédits de payement qui s’est posé à un moment donné, notamment par les procédures administratives ou encore le problème de la non-régularisation de l’entreprise MAPA Turc par l’ETRHB, qui avait démobilisé quelques équipes, avant que celle-ci ne quitte le chantier. L’ETRHB s’est alors engagée, informe le responsable, à renforcer les équipes pour mener à bien ce projet tant attendu.

A noter qu’une Commission de la Fédération algérienne de football était, dimanche dernier, à Tizi-Ouzou, pour l’inspection de ce stade de 50 000 places.
Kamela Haddoum