Accueil A la une Le projet tant attendu enfin lancé !

GAZ NATUREL - Gazoduc Fréha - Béjaïa

Le projet tant attendu enfin lancé !

845

Plus de 7 000 foyers seront enfin raccordés au gaz naturel dans les communes d’Akerrou, Aït Chaffa et Zekri, relevant de la daïra d’Azeffoun, dans la partie Nord-est de Tizi Ouzou. Le projet, lancé d’une manière effective dimanche dernier, devra alimenter cinq autres communes de la wilaya de Béjaïa, en raccordant plus de 4 000 foyers d’Aït Mendil, Béni Ksila, Adekar, Taourirt Ighil et Tifra. Inscrite au plan quinquennal 2010/2014, cette opération, qui était touchée par le gel, a été relancée avec une réévaluation au double de l’autorisation initiale.

Le projet coûtera ainsi près de 4,7 milliards de dinars après qu’il eut été doté de 2,5 milliards de dinars. Dimanche, c’est en présence du ministre de l’Énergie et sa collègue de l’Industrie qu’ont été lancés les travaux de creusement des tranchées devant servir à la pose de la canalisation pour le transport du gaz naturel à partir de Fréha, 28 km à l’Est de Tizi-Ouzou, vers Akerrou puis vers les localités de la wilaya de Béjaïa en traversant les communes d’Aït Chaffa et de Zekri, sur une distance globale de 52 km.

L’entreprise réalisatrice, Kanagaz de Rouiba, a d’ailleurs installé son chantier jeudi dernier, avec un parc matériel très consistant qui prélude déjà à une cadence soutenue qu’elle veut imposer aux travaux dont les délais contractuels imposés sont de 10 mois pour réaliser le premier lot de 14 km jusque dans les territoires de la commune d’Akerrou. À en croire la fiche technique présentée aux ministres dimanche dernier, «les 38 km restants du projet seront attribués par voie d’appel d’offres en 3 lots», ce qui met l’avancement du projet vers les autres localités dans la case des incertitudes.

Pourtant, avec l’achèvement de ce grand projet, le département de l’Énergie aura ainsi atteint deux objectifs : celui d’avoir raccordé l’ensemble des 67 communes de la wilaya de Tizi-Ouzou au gaz naturel, ainsi que le «bouclage» de la zone Tizi Ouzou / Béjaïa par un réseau de transport de cette énergie fossile qui leur permettra d’être sécurisées en matière de disponibilité du produit énergétique. Sachant que l’ensemble de ces communes des deux wilayas limitrophes sont connues pour la rudesse de leur hiver, et où les ménages continuent à se chauffer au bois.

Il est à signaler que dans la wilaya de Tizi Ouzou, 62 communes sont raccordées au gaz naturel dont 37 sont raccordées à 100%. Deux autres communes sont en cours de raccordement, alors que les trois communes concernées par ce nouveau projet devront l’être à l’achèvement des travaux dont les délais ne sont pas communiqués. Dans la wilaya de Béjaïa, le taux de raccordement au gaz naturel n’est que de 52% profitant à seulement 116 000 foyers, alors que les prévisions à fin 2018 étaient de couvrir 87% des populations de la wilaya. Néanmoins, avec le dégel du projet du gazoduc Fréha – Béjaïa, ils seront plus de 56 000 nouveaux foyers de la wilaya à bénéficier de cette énergie.

Par ailleurs, le déplacement des deux ministres à Fréha, dimanche dernier, aura permis de mettre à jour un autre projet consistant en alimentation en électricité au profit de plusieurs communes de la wilaya de Tizi Ouzou. Les projets de pose de sept postes 60/30 kilovolts à Chaoufa (commune de Mekla), Azib Ahmed et à Tassadourt (commune de Tizi Ouzou), à Ouadhias, à Iflissen, à Mers (Drâa El-Mizan) et à Boubhir (Illoula Oumalou), devront renforcer l’alimentation en énergie électrique d’une vingtaine de localités qui connaissent jusqu’à présent des délestages à répétition du courant électrique, en hiver comme en été. Si le poste de Chaoufa, dont les travaux sont en cours, devrait être achevé en 2021 et renforcera les localités de Mekla, Tizi-Rached, El-Kahra (Fréha), Tamda (Ouaguenoun) et Souk El-Had (chef-lieu communal de Timizart), les autres postes ne seront livrés qu’entre 2022 et 2024, selon la présentation technique faite par la société de distribution du gaz et de l’électricité du centre, SDC.

M. A. T.