Accueil Évènement Le quintette signe une Charte

Ethique des pratiques électorales

Le quintette signe une Charte

45

A la veille du lancement de la campagne électorale, les cinq candidats à l’élection présidentielle ont signé, hier, lors d’une cérémonie organisée à cet effet, la Charte d’éthique des pratiques électorales. Le président de l’Autorité nationale indépendante des élections, Mohamed Charfi a considéré que la démarche est «historique» et elle met en place une «forte volonté de mettre en place les principes d’un État de droit». Il a ajouté que «cette charte consensuelle confortera la volonté du peuple qui est de choisir ses représentants en toute liberté (…)».

Le président de l’ANIE a également estimé que la participation des médias dans ce processus est une condition sine qua none dans la construction d’un État de droit. La Charte, souligne-t-il, «n’est pas une nouvelle invention. Elle est adoptée depuis un quart de siècle à travers le monde». Néanmoins, «c’est pour la première fois qu’il y a une charte consensuelle qui guidera à la fois les candidats, l’Autorité nationale indépendante des élections et les médias». Pour Abdelaziz Belaid, premier signataire, «la Charte sera le point commun entre les candidats». Ali Benflis considère lui que «cette charte est une grande nouveauté que l’histoire retiendra».

Abdelkader Bengrina, pour sa part, a exprimé sa satisfaction quant au travail de l’ANIE». Abdelmadjid Tebboune, lui, a noté «la mise en place de la première pierre pour la construction de la nouvelle Algérie». De son côté, Azzedine Mihoubi a vu en cette charte «un contrat moral entre les candidats, l’ANIE et le peuple». Et de poursuivre : «C’est la naissance d’une nouvelle culture : celle de la transparence et la concurrence loyale».

Ce que dit la Charte…

La Charte «expose les principes directeurs et les pratiques particulières qui forment le cadre du comportement moral attendu des acteurs et personnes participant au processus électoral», selon l’APS. Elle est fondée sur le respect «profond et durable du processus démocratique et sur l’observation des lois et textes subséquents qui codifient les règles des élections et des campagnes électorales». Cette charte énonce ainsi 10 principes généraux, dont «la souscription de tous les acteurs participant au processus électoral aux principes d’élections libres et équitables et au respect des lois électorales».

«Les membres de l’ANIE, ses démembrements et services administratifs qui en relèvent s’engagent à s’astreindre au respect du principe de neutralité, d’impartialité et de traitement équitable des candidats aux élections et s’interdissent tout comportement ou action susceptible d’altérer ces principes». Concernant les candidats et les partis politiques participant à l’élection présidentielle, ils seront tenus de «faire des déclarations publiques véridiques et doivent s’abstenir de tout propos diffamatoire, insultes, invectives, envers un autre candidat ou acteur du processus électoral et toute autre déclaration qu’ils savent être erronée».

Pour ce qui est du rôle des médias en général, leur engagement consiste «à informer les électeurs de leurs droits, des dates d’inscription de recours sur les listes électorales, des programmes des candidats et à assurer une couverture globale, équilibrée et objective durant toutes les phases de l’opération électorale, de manière impartiale et sans aucune discrimination entre les candidats».

Kaméla H.