Accueil A la une Le RCD charge l’exécutif et interpelle la justice

APC d’Ath Zmenzer

Le RCD charge l’exécutif et interpelle la justice

1661

Dans une déclaration rendue publique, le Conseil communal du RCD d’Ath Zmenzer a tiré à boulets rouges sur l’exécutif en charge de la gestion des affaires de la commune, en place depuis les élections de novembre 2017. Pour rappel, le plus vieux parti de l’opposition, le FFS, avait raflé la majorité absolue. Ainsi, la section locale du parti de Mohcine Belabbas a passé au vitriole le maire et son exécutif accusés d’avoir plongé la commune dans une déchéance jamais égalée dans ses annales, fruit des trois dernières années, où ces derniers ont trôné à la tête de l’APC, selon ladite déclaration dont nous détenons une copie. Il est reproché également le laxisme et l’exclusion de la population qui n’est pas concertée.

«Trois années après les dernières élections locales, force est de constater que la situation de notre commune n’a jamais atteint un niveau de décrépitude aussi avancé. Malgré les coudées franches dont dispose l’exécutif en place, à savoir la majorité absolue, au sein de l’Assemblée, l’absence de contestation de la population, l’équipe est plongée dans un profond sommeil», lit-on dans le préambule de la déclaration. En outre, les rédacteurs de cette missive n’ont pas manqué de mettre en relief les intentions et motivations des membres de l’exécutif : «Les citoyens avertis savaient que rien de bon ne viendrait d’élus, dont la vertu première n’est pas le travail. Sans situation sociale, certains d’entre eux ne sont là que pour percevoir des salaires. Et c’est malheureusement toute la population qui paie les conséquences d’un dysfonctionnement total et d’une gestion chaotique.»

Et parmi les griefs retenus, reflétant l’état de déliquescence de la commune, il a été mentionné que «l’état de dégradation avancé du chemin de wilaya démontre, à lui seul, l’incapacité de l’exécutif à répondre aux attentes des citoyens». Et de poursuivre : «Le RCD a souvent dénoncé une équipe qui a fait régresser notre commune de plus d’une décennie par son inertie.» Plus loin, la section locale du Rassemblement pour la culture et la démocratie a dénoncé le blocage de certains projets légués par l’ancienne équipe, en soutenant : «Non seulement, elle (l’actuelle équipe) ne produit rien au profit de la population, mais elle a procédé au blocage des projets laissés par l’équipe sortante, comme le bureau de poste, la sûreté, le marché de proximité ainsi que le dossier du recasement, alors que la réalisation de ces projets aurait amélioré sensiblement le cadre de vie des citoyens.»

Depuis quelques temps, le problème a atteint d’autres proportions, puisque des clans se sont formés, au sein de l’exécutif. Enfonçant le clou en épilogue, les rédacteurs de la déclaration ont mentionné, comme dernière décadence au sein de l’exécutif mis en cause, la formation de clans en son sein, des affaires de corruption mises à nu par le biais de post sur les réseaux sociaux, dont l’auteur n’est autre qu’un membre de l’exécutif, de surcroit président d’une commission. «Depuis quelques temps, la situation a atteint une autre dimension, puisque des clans se sont formés, au sein de l’exécutif.

L’un de ses membres vient de lâcher une bombe, qui ne manquera pas d’exploser à la figure de certains. En effet, le président d’une commission a avoué l’existence de faits de corruption sur son compte Facebook», ont précisé les membres du Conseil communal du RCD, tout en invitant la justice à se pencher sur ces faits avoués. «Considérant la gravité des propos tenus par cet élu, la justice devrait se pencher sur ces cas de plus près et mener une enquête sur la gestion de la commune», a-t-on conclu.
Rabah A.