Accueil A la une Le wali dément le maire

APC DE CHEMINI - Affaire du projet du poste électrique 400/220 kv

Le wali dément le maire

1011

Le wali de Béjaïa, Ahmed Maabed, vient d’apporter un démenti catégorique à la récente déclaration du maire de Chemini au sujet de l’affaire du projet du poste électrique 400/220kv. En effet le maire a récemment soutenu que le tribunal administratif de Béjaïa aurait annulé l’arrêté du wali de la wilaya par lequel il avait invalidé l’arrêté municipal de l’APC de Chemini, ordonnant l’arrêt des travaux du projet de réalisation du poste électrique 400/220 kv.

«(…) Le tribunal administratif n’a pas annulé l’arrêté de Monsieur le wali, mais il a plutôt rejeté la demande de la commune qui sollicitait son annulation, et ce par le jugement rendu le 26 novembre 2019», a affirmé l’attachée de presse du chef de l’exécutif de wilaya. Pour rappel, le P/APC de Chemini, en l’occurrence Madjid Oudek, avait annoncé que le tribunal administratif avait prononcé l’annulation de l’arrêté du wali, tout en soulignant que l’arrêté municipal demeure par conséquent en vigueur.

Par ailleurs, le wali de Béjaïa a tenu à préciser que ce projet de réalisation d’une station électrique 400/220 kv au niveau de la commune de Chemini, relevant de la daïra éponyme, «revêt un caractère stratégique d’intérêt général et d’envergure nationale» et qu’«il est déclaré d’utilité publique par décret exécutif n° 13-268 du 21/07/2013».

En outre, le premier responsable de la wilaya a expliqué que cette station électrique pour laquelle l’État a alloué une enveloppe financière conséquente de l’ordre de 800 milliards permettra, une fois mise en service, «de sécuriser les régions de Béjaïa, Tizi Ouzou et Bouira en matière d’alimentation en énergie électrique». Cela se fera, ajoute le wali de Béjaïa, «grâce à une interconnexion des centrales électriques de Cap Djinet (Boumerdès), Ain Arnat (Sétif) avec l’interconnexion du Centre et de l’Est».

Salma B.