Accueil A la une Les députés FLN réclament la démission de Bouchareb

Présidence de l’APN

Les députés FLN réclament la démission de Bouchareb

333

Éjecté de son poste de coordinateur du FLN il y a une semaine par le Comité central qui a élu Mohamed Djemai comme nouveau secrétaire général, les jours de Moad Bouchareb à la présidence de l’APN semblent désormais également comptés. En effet, ayant été plébiscité comme nouveau président de l’APN le 23 octobre 2018 à la place de Said Bouhedja, suite à la fameuse histoire du cadenas, Moad Bouchareb risque de se voir éjecter de son siège à la tête de la chambre basse du Parlement dans les prochains jours.

En effet, depuis l’élection par le Comité central du FLN, le 1er mai dernier, de Mohamed Djemai comme nouveau secrétaire général du FLN, les relations entre le groupe parlementaire du parti et le président de l’ANP se sont tendues et les parlementaires de l’ex-parti unique réclament désormais la démission de Moad Bouchareb. Ce qui s’est passé hier est un signe annonciateur des derniers jours de Bouchareb comme président de l’APN.

En effet, présidant hier matin une séance parlementaire dédiée à la commémoration des événements du 8 mai 1945, le président de l’APN, Moad Bouchareb, a fait face à une véritable grogne de la part des députés de sa propre formation politique, qui détient d’ailleurs la majorité au parlement. Désireux d’en finir avec leur camarade, les députés FLN ont décidé tout bonnement de boycotter la prise de parole de Bouchareb à l’ouverture des travaux de la séance, en guise de rébellion contre celui qui incarne, à leurs yeux, «l’une des figures du régime rejeté par les manifestations de rue», comme l’ont affirmé de nombreux députés.

Alors que Bouchareb s’apprêtait à prononcer son discours à l’ouverture d’une séance plénière dédiée aux événements du 8 mai 1945, les députés du groupe parlementaire de son parti l’ont conspué et lui ont demandé de démissionner. «Nous refusons d’être en faux par rapport au mouvement populaire qui exige son départ. Ce mouvement est salvateur à plus d’un titre et nous, en tant que FLN, nous devons l’accompagner», explique un parlementaire de l’ex-parti unique dans une déclaration sur le site TSA.

L’action d’hier intervient quelques jours seulement après l’annulation de la séance des questions orales aux membres du gouvernement, prévue initialement jeudi dernier, avant que le bureau de l’APN ne décide de son report à une date ultérieure sous la pression des députés de plusieurs partis.

Les parlementaires du FLN se disent déterminés à aboutir à la démission de Bouchareb, qui a accédé au posté de président de l’APN en octobre 2018 suite au vote des députés FLN, RND, MPA, TAJ et indépendants, en remplacement de Saïd Bouhedja après un long feuilleton marqué notamment par la fermeture de l’entrée du parlement avec un cadenas afin d’empêcher Said Bouhedja de rejoindre son bureau.

Ali C.