Accueil A la une Les étudiants décident de suspendre les marches

Universités

Les étudiants décident de suspendre les marches

312

En raison des craintes de la propagation du coronavirus dans le pays, des organisations estudiantines ont fait état, hier, de la suspension de leur participation aux marches de mardi et de vendredi.

«Dans un souci de préserver l’intérêt suprême du pays et en considération de la responsabilité morale et historique dictée par cette conjoncture difficile que vit notre pays, et en application des directives du communiqué rendu public par un groupe de médecins, nous annonçons la suspension de notre participation aux marches de mardi et de vendredi jusqu’à ce que cette épreuve soit surmontée et selon l’évolution de la situation», a indiqué un communiqué d’un mouvement estudiantin regroupant huit organisations. Ce dernier a appelé à «faire prévaloir l’intérêt national et à suspendre la sortie des étudiants».

À retenir que plusieurs partis politiques et personnalités activant dans le cadre du mouvement populaire ont appelé à la suspension du «hirak», afin d’éviter la propagation de cette pandémie qui a touché déjà plusieurs wilayas du pays.

À souligner qu’au terme d’une réunion tenue lundi passé, un groupe de médecins, pharmaciens et prestataires de soins avait appelé les citoyens à éviter les rassemblements et les manifestations, à suspendre les marches populaires et à éviter tous les lieux de rassemblement tels les marchés, les salles des fêtes, les cafétérias, les mosquées et les moyens de transport public, tout en respectant également les conditions d’hygiène et de sécurité sanitaire.

Conscients de la gravité de cette pandémie sur la sécurité sanitaire et de l’état du secteur de la santé en Algérie, les signataires de ce communiqué ont exhorté les pouvoirs publics à la nécessité de «prendre des mesures d’urgence, sérieuses et responsables, à travers un plan d’action bien défini consistant en la sécurisation des frontières terrestres et la fermeture immédiate de l’espace aérien et maritime, de et vers les régions, foyers de la pandémie».

Par ailleurs, le ministère de la Santé a fait état, hier, d’un nouveau décès du coronavirus (COVID-19). Il s’agit d’un homme âgé de 50 ans souffrant de maladie chronique, dans la wilaya de Blida qui était en contact avec le premier cas, pour atteindre un total de cinq décès sur un total de 60 cas confirmés.
Samira Saïdj