Accueil Évènement Les explications de la DE de la wilaya

EDUCATION - Manquements et carences dans les établissements scolaires

Les explications de la DE de la wilaya

133

Le secteur de l’éducation de la wilaya de Béjaïa a été secoué, durant ce premier trimestre, par plusieurs mouvements de protestation et de grèves, observés par des élèves et des enseignants de plusieurs établissements scolaires, lesquels ont dénoncé la dégradation flagrante de leurs conditions de scolarité et de travail. Insuffisance de moyens pédagogiques, surcharge des classes, manque de chauffage, infiltrations d’eau à l’intérieur des salles de classes, chaises et tables détériorées, des sanitaires défectueux, manque d’eau, mauvaise qualité de restauration scolaire dans certaines écoles et inexistante dans d’autres sont autant de problèmes soulevés par des élèves et des enseignants de plusieurs établissements scolaires, tous types confondus.

La semaine dernière, les parents d’élèves de l’école primaire Frères Amor, dans la commune de Kherrata, sont montés au créneau pour dénoncer les conditions «lamentables» dans lesquelles leurs enfants poursuivre leur scolarité. «En plus du problème de la surcharge, nos enfants s’assoient sur du métal car les chaises sont cassées et les tables inexistantes. Cette école est abandonnée. Nous demandons l’intervention urgente des responsables du secteur de l’éducation pour remédier à cette situation.

Si rien n’est fait pour améliorer les conditions de scolarité de nos enfants, on va les empêcher de retourner dans cette école», tempête un parent d’élève. Même constat au niveau du lycée Les sept martyrs, de la commune de Sidi Aïch, où les élèves ont séché les cours durant plusieurs jours. Ces lycéens étudient dans des salles non chauffées à cause de la défectuosité de la chaudière de l’établissement scolaire qui tarde à être réparée. À cela s’ajoute la détérioration des réseaux alimentant le lycée en gaz et en eau potable.

Dans la commune du chef-lieu de wilaya, ce sont les personnels pédagogique et administratif du lycée Ibn Sina, datant de l’ère coloniale, qui avaient observé, dernièrement, un débrayage de plusieurs jours en signe de protestation contre la dégradation de leurs conditions de travail. Une équipe de contrôle technique de construction (CTC) a été dépêchée sur les lieux pour établir un constat sur l’état de l’infrastructure. Il s’agit-là d’une liste non exhaustive des écoles en proie à la vétusté et nécessitant des opérations de réhabilitation.

Par ailleurs, la direction de l’éducation de Béjaïa explique la dégradation considérable de certains immeubles scolaires de la wilaya, ces dernières années, par les restrictions budgétaires qui ont frappé ce secteur. «Le budget destiné au fonctionnement des établissements scolaires de la wilaya a été réduit de 60%, depuis 2016. Cette année, nous n’avons pas reçu de subventions de la part de la wilaya. Voilà pourquoi plusieurs établissements scolaires connaissent des difficultés. Actuellement, nous fonctionnons avec les reliquats cumulés depuis 2003», a souligné un responsable au niveau de la DE de Béjaïa.

En 2018, l’APW de Béjaïa avait demandé au ministère de l’Éducation nationale, dans le sillage du conflit ayant opposé le CNAPESTE à la DE, l’attribution d’une enveloppe financière conséquente pour prendre en charge la réhabilitation de plusieurs établissements scolaires, tous types confondus.

Salma B.