Accueil A la une Les grandes mesures du Président Tebboune

COVID-19 - Fermeture des frontières, fermeture des mosquées, interdiction des rassemblements et marches...

Les grandes mesures du Président Tebboune

1402

Plusieurs mesures préventives contre la propagation de l’épidémie du coronavirus ont été annoncées hier soir par le président de la République dans une allocution adressée à la Nation.

Les marches et rassemblements populaires sont désormais interdits par la force de la loi, a annoncé le Président Abdelmadjid Tebboune, en référence notamment aux marches hebdomadaires des vendredis et mardis du mouvement populaire.

Tebboune explique cette décision par l’obligation faite à l’Etat de protéger la sécurité et la santé des citoyens : «C’est une affaire de santé publique (…) et l’épidémie qui menace les citoyens algériens relève de la sécurité nationale», a-t-il dit. Comme il a annoncé également la fermeture de toutes les frontières terrestres avec les pays voisins, «jusqu’à nouvel ordre» et que «les personnes peuvent se déplacer en cas d’extrême nécessité».

Abdelmadjid Tebboune a également pris la décision de «suspendre toutes les liaisons aériennes sauf pour le fret qui ne transporterait aucun voyageur», idem pour le transport maritime. Les mosquées resteront, elles aussi, fermées avec le maintient de l’Adhan (l’appel à la prière), a encore annoncé le Président, faisant référence à la décision prise en concertation avec le Haut conseil islamique qui en a émis une Fetwa à ce sujet. Tebboune a, en outre, ordonné l’allègement dans les lieux de travail et de convergence des administrés en vue d’éviter la propagation éventuelle de cette maladie qui menace, insistera le Président, la santé des Algériens.

Par ailleurs, le Président a ordonné «la désinfection immédiate de l’ensemble des moyens de transports publics de voyageurs ainsi que les gares et stations». Tout en dénonçant les commerçants qui provoquent des pénuries en retirant ou spéculant sur les produits de consommation, Tebboune dit avoir ordonné de multiplier les contrôles et de punir sévèrement les auteurs. Comme il a annoncé l’interdiction ferme d’exporter, momentanément, tout produit stratégique, notamment médicaments et produits pharmaceutique ainsi que des produits alimentaires fabriqués localement.

En ce qui concerne les risques de voir la pandémie causer plus de victimes, le chef de l’Etat rassure par les mesures déjà prises : «Je vous rassure que l’Etat algérien a pris toutes les mesures préventives dès l’apparition du premier cas porteur du virus, le 17 février dernier». Et d’indiquer que tous les moyens et matériel nécessaires pour en faire face sont disponibles et en quantités devant nous permettre de contrer et de faire face y compris si nous devons passer au stade trois de la pandémie».

«Les auteurs des fake news qui contribuent à alimenter la psychose et la panique au sein de la population seront identifiés et poursuivis», a, en outre, promis le président de la République qui dit ne pas tolérer le moindre écart mettant le peuple algérien dans une situation de peur ou de panique.

Face à la menace réelle qui pèse sur les citoyens à cause de cette pandémie mondiale, le Président rassure en les capacités de l’Etat à y faire face, et qu’il reste des moyens non encore sollicités à l’instar des forces armées et de la sécurité : «Si, par malheur, le virus se propage davantage, soyez sûrs que nous allons renforcer les services des urgences en capacité d’accueil et que nous allons réquisitionner l’ensemble des infrastructures qui seraient adéquates à recevoir les malades».

Tebboune énumère, à ce propos, le palais des expositions (la Safex), et les infrastructures militaires et de la police.
M. A. T.