Accueil A la une Les travaux avancent laborieusement

Pénétrante Béjaïa - Ahnif

Les travaux avancent laborieusement

1158

Lancés en avril 2013, les travaux de réalisation de la liaison autoroutière Béjaïa – Ahnif avancent laborieusement sur quelques sections.

Ainsi, selon les responsables de l’Agence nationale des autoroutes (ANA), le taux d’avancement des travaux de réalisation du tunnel à Sidi Aïch ont atteint 70 %. «Il faut encore une année pour achever les travaux et réceptionner ce tunnel», estime un cadre de l’entreprise réalisatrice.

Sur la section allant du PK 32 au PK 48 (village agricole-Seddouk/Takrietz), le taux d’avancement des travaux de réalisation du lot route est de 60 %. De même, le taux d’avancement des travaux de réalisation du lot ouvrage d’art sur le tronçon Oued Amizour-Village agricole, soit du PK 22 au PK 32, est de 86 %. Sur la section prenant naissance à partir du PK 32 jusqu’au PK 48 du projet de la pénétrante, les travaux sont depuis des mois à l’arrêt. Et pour cause, «06 familles s’opposent et refusent de céder leurs terrains dans le cadre de l’expropriation pour réaliser le tronçon PK 34-PK 48 de la pénétrante autoroutière», a-t-on expliqué.

Pour lever cette contrainte, le chef de l’exécutif de la wilaya de Béjaïa a réuni, avant-hier, les représentants de l’entreprise chinoise CRCC, de l’Agence nationale de gestion des autoroutes, les présidents des APC concernés et les chefs de daïra ainsi que l’ensemble des directeurs de l’exécutif.

«Cette rencontre a été l’occasion pour tous les intervenants dans la réalisation de ce projet structurant de présenter la situation actuelle de ce tronçon, après les dernières orientations de M. le wali, qui a demandé, pour rappel, d’accélérer les procédures d’indemnisation des expropriés et le déplacement des réseaux divers», indique la cellule de communication de la wilaya. «Le président de l’APC de Timezrit a promis de tenter de convaincre les six familles, qui s’opposent et refusent de céder leurs terrains dans le cadre de l’expropriation pour réaliser le tronçon PK 34-PK 48 de la pénétrante autoroutière», ajoute la même source.

Le wali de Béjaïa a estimé, quant à lui, selon toujours la même source, qu’ «il est inadmissible de se heurter à ce genre de contraintes puisqu’il s’agit de l’intérêt de toute la population de la wilaya de Béjaïa y compris celle de Timezrit». «Monsieur le wali a insisté auprès du président de l’APC de Timezrit afin de sensibiliser une derrière fois, avant de porter plainte contre les six habitants opposants, au niveau du tronçon de la pénétrante autoroutière à Timezrit», informe-t-on, soutenant que ce «retard implique des pénalités au profit de l’entreprise chinoise».

Il est à rappeler que les six familles du village Lota, dans la commune de Timezrit, réclament leur dû, après avoir été dépossédés de leurs terrains dans le cadre de la réalisation de la pénétrante autoroutière Béjaïa – Ahnif.

Les représentants de ces familles indiquent que les services des Domaines ont évalué leurs terrains, selon un barème ancien qui nécessite d’être actualisé : «Nous estimons que les évaluations faites par les services des Domaines sont injustes. Nous réclamons l’application d’un nouveau barème.»
F. A. B.