Accueil A la une Malgré la canicule à Tizi-Ouzou

Manifestations contre le système

Malgré la canicule à Tizi-Ouzou

1422

Le 24e acte de mobilisation du mouvement populaire a été axé, hier à Tizi-Ouzou, sur deux points principaux, à savoir «Le niet au dialogue» et «La libération des détenus».

En effet, la mobilisation reste intacte dans la wilaya de Tizi-Ouzou pour le 24e vendredi de suite. «Non au dialogue mené par le panel», et «La libération des détenus d’opinion», étaient, entre autres, les messages exprimés avec appui hier par les marcheurs à Tizi-Ouzou.

La manifestation dans une organisation parfaite en carrés distincts, a pris son départ, comme d’habitude, du portail de l’université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou, avec la même détermination, malgré la chaleur suffocante. Les marcheurs ont réitéré leur revendication du départ du système. «Système dégage !», «La hiwar la chiwar hatta yarhal el nidam», «Libérez les détenus», «Madania machi 3askaria», scandaient les manifestants tout au long de leur périple. Un autre slogan phare qui a caractérisé les dernières semaines de mobilisations, est revenu lors de ce 24e vendredi : «État civile et non militaire».

On retrouve aussi la revendication constante depuis le début du mouvement «Départ de tous les symboles du système», «Bensalah, Bedoui dégagez». Les manifestants ont aussi réitéré le refus au dialogue et au panel qui le mène : «Système dégage non au dialogue avec El issabates»… Les manifestants ont revendiqué également la libération des détenus d’opinions.

Sur l’une des affiches, on pouvait lire : «Le peuple refuse que les détenus otages politiques, économiques et de l’opinion soit la monnaie d’échange ou de chantage. Le peuple est déterminé à arracher son indépendance». Les marcheurs se sont montrés également hostiles au chef de l’État-major.

La population, en outre, a rappelé les contours de la deuxième République à laquelle elle aspire et pour laquelle elle est sortie dans la rue depuis le 22 février. «Ni État militaire, ni État islamique, pour une Algérie plurielle, démocratique et égalitaire», «Justice indépendante», «Liberté d’expression», sont entre autres les messages inscrits sur des pancartes brandies par des marcheurs. La manifestation s’est, par ailleurs, déroulée dans la sérénité et le calme et s’est achevée dans les mêmes conditions sans aucun incident à signaler.
K. H.