Accueil Évènement Marche nocturne pour la libération des détenus

Naciria

Marche nocturne pour la libération des détenus

106

Une marche pacifique a été organisée, avant-hier vers 18h, dans la ville de Naciria pour réclamer la libération des détenus du mouvement populaire. La marche s’est ébranlée du centre-ville où les marcheurs ont sillonné les autres rues de la ville. Les manifestants qui brandissaient des banderoles sur lesquelles sont écrits des slogans hostiles au pouvoir et à ses tenants réclament la libération de Bilal Bacha et de tous les détenus du hirak emprisonnés à la prison d’El Harach pour avoir brandi l’emblème amazigh et pour avoir réclamé le départ du pouvoir en place. «Bilal n’est pas un bandit pour être jeté en prison», «Liberté pour tous les détenus», «Emprisonnez nous tous et nous n’allons pas se taire», tels sont les quelques slogans répétés par la foule qui réclame la libération immédiate des détenus d’opinions.

Les manifestants qui se sont déplacés de plusieurs contrées de la localité et des autres wilayas, notamment de Tizi Ouzou, ont rejeté les élections présidentielles programmées pour le 12 décembre. «Makach intikhabet ya el-issaba», «Ceux qui ont fraudé durant plusieurs années ne pourront pas construire un pays solide», «Pas d’élections sous la coupe de Bedoui et Bensalah», «Makach lvote y lissaba, Bedoui et Bensalah lazem irouhou». La marche a été pacifique au cours de laquelle les manifestants ont scandé «Selmiya».

Un groupe de jeunes a scandé des slogans hostiles aux «lièvres» qui se précipitent à se présenter à la candidature présidentielle alors que le pays vit les pires moments de son histoire, où des militants des droits de l’Homme et politiques emprisonnés pour avoir dénoncer l’autoritarisme et appelé à la construction d’un avenir meilleur. Un rassemblement a été observé, par ailleurs, en signe de solidarité avec les détenus du hirak. Simultanément, une autre action de protestation et de marche a été observée à El Kseur dans la wilaya de Béjaïa pour réclamer la libération des détenus d’opinion. Les manifestants se sont séparés dans le calme.

Z Youcef