Accueil Évènement Nouvelles mesures d’assouplissement

France - Octroi des visas aux Algériens

Nouvelles mesures d’assouplissement

2780

De nouvelles mesures d’assouplissement dans l’octroi des visas aux Algériens ont été annoncées par le ministère des Affaires étrangères français lors d’une séance de questions au Sénat.

La démarche qui sera entreprise par le Quai d’Orsay vise à «attirer plus de touristes algériens». En effet, selon la même source, «les Algériens sont de plus en plus nombreux à opter pour la France comme leur destination touristique» et pour les encourager davantage, les représentations diplomatiques des deux pays «seront instruites pour faciliter les formalités et le traitement des demandes de visas», explique-t-on.

Toujours dans le même sillage, le Quai d’Orsay a annoncé la prise de «mesures d’assouplissement afin d’attirer plus de touristes algériens et des autres pays, à l’instar de la Chine, la Russie, le Maroc et l’Inde, à condition d’éviter le détournement des visas à d’autres fins». Les représentations diplomatiques françaises au sein des pays concernés devraient proposer des offres à chaque visa.

Un visa touristique devra être utilisé exclusivement à des fins touristiques et de même, un visa médical devra être utilisé à des fins de soins. Selon le Quai d’Orsay, le portail contient les informations et les détails permettant au demandeur de savoir ce qu’il doit fournir pour demander le visa souhaité. La même source souligne que «les représentations diplomatiques françaises dans les pays concernés seront instruites d’accorder des visas touristiques, médicaux et d’études tout en s’assurant du respect par les bénéficiaires de l’objet du document accordé». Selon toujours la même source, durant l’année 2017, les représentations diplomatiques de France en Algérie ont accordé 410 000 visas pour les Algériens sur les 600 000 demandes enregistrées. Ce nombre est en nette baisse par rapport aux années précédentes, souligne-t-on.

«Les nouvelles conditions pour l’octroi d’un visa Schengen imposées par l’Union européenne (UE) ont considérablement durci la délivrance de visas pour les citoyens algériens». Ce constat a été fait par les Algériens. Le nombre de refus a augmenté. Des refus qui ont même touchés des cadres, des commerçants et d’autres catégories qui avaient jadis une procédure spéciale qui leur facilitait la démarche mais qui n’est plus à l’ordre du jour. S’agissant des titres de séjour délivrés par les États membres de l’Union européenne (UE) à des ressortissants extracommunautaires, on fait savoir que les Algériens sont placés à la tête des bénéficiaires avec 12,3 % des visas accordés par la France, devant les Marocains.

Kamela Haddoum.