Accueil Évènement Plainte de deux avocats contre Naïma Salhi

Boumerdès

Plainte de deux avocats contre Naïma Salhi

1598

La députée et chef du Parti pour l’équité et la proclamation (PEP), Naima Salhi, fait l’objet d’une plainte qui a été déposée par deux avocats et un journaliste contre elle, au niveau du tribunal de Boumerdès, pour «appel au meurtre et incitation à la haine raciale». L’annonce a été faite par les deux avocats, maîtres Mader Houali et Sofiane Dekkal, ainsi que le journaliste sur les réseaux sociaux, où ils ont publié la plainte ainsi qu’un communiqué.

Selon les plaignants, «le multipartisme, qui est un acquis arraché de haute lutte, ne devrait pas être un prétexte pour des charlatans politiques qui en abusent pour transformer leurs partis en tribune de discriminations raciales où des appels au meurtre contre des personnes sont lancés». Les deux avocats affirment que la loi organique relative à la création des partis politiques, notamment dans son article 64, ne permet pas de tels dépassements et pourrait dissoudre une organisation politique lorsqu’il est constaté son danger sur l’ordre public. Les plaignants se sont révoltés contre les attaques de la députée qui, depuis la création de son parti, n’a pas cessé d’appeler à la haine et d’inciter au meurtre. «Nous espérons que notre plainte aboutira à un procès, afin qu’elle réponde de ses allégations devant les juridictions compétentes», ont-ils souhaité dans leur communiqué.

Youcef Z.