Accueil A la une Plus de 2 000 travailleurs concernés

BÉJAÏA - Régularisation des contractuels du pré-emploi

Plus de 2 000 travailleurs concernés

436

Pas moins de 2 100 diplômés de la wilaya de Béjaïa, travaillant dans le cadre du pré-emploi, sont concernés par la régularisation de leur situation, soit leur titularisation dans des postes permanents, a indiqué, hier, un responsable au niveau de la direction locale de l’emploi, tout en précisant que ce nombre peut être revu à la hausse. «Nous sommes en train d’établir les listes nominatives des contractuels du pré-emploi concernés par cette décision de régularisation prise par le gouvernement.

Pour le moment, nous avons recensé 2 100 travailleurs. Toutefois, l’opération est toujours en cours, donc ce chiffre peut augmenter», a souligné ce même responsable. Pour rappel, ces travailleurs, recrutés dans le cadre de l’ANEM et des dispositifs d’insertion professionnelle mis en place par la Direction de l’action sociale (filet social ou DAIP), n’ont pas cessé de réclamer, depuis des années, leur intégration sans conditions dans des postes de travail permanents et la comptabilisation de leurs années d’expérience professionnelle dans la retraite.

Au début du mois de novembre, le gouvernement a pris la décision de régulariser définitivement la situation des titulaires de contrats pré-emploi, lors d’un conseil des ministres. «Toutes les conditions nécessaires à la concrétisation de cette opération ont été arrêtées, notamment au niveau des secteurs de l’éducation nationale, de la santé, des collectivités locales et de la jeunesse et des sports qui renferment la plus grande partie de cette catégorie de jeunes», a indiqué un communiqué ayant sanctionné les travaux d’une réunion interministérielle à laquelle ont pris part les ministres de l’Intérieur, de la Jeunesse et des Sports et de la Solidarité nationale, ainsi que des secrétaires généraux des secteurs des finances, de l’éducation nationale, de la santé et du directeur général de la Fonction publique.

Le Premier ministre, Noureddine Bedoui, tout en rappelant avoir donné des instructions pour la prise en charge des préoccupations de cette catégorie «dans le cadre d’une approche globale et synchronisée entre la fonction publique et le secteur économique», a annoncé que cette opération suivra «un calendrier fixé et pluriannuel».

La priorité sera accordée aux jeunes diplômés «ayant acquis une expérience professionnelle et des compétences avérées et ayant contribué à l’encadrement et la modernisation du service public, mais se trouvent dans des conditions professionnelles ne correspondant pas à leurs qualifications, et ce pour une durée allant à dix ans pour certains et quinze ans pour d’autres», a expliqué le gouvernement. Avec cette décision, les autorités du pays ont décidé de mettre fin à la politique de précarité prônée en matière d’emploi.

B. S.