Accueil Évènement Plusieurs villages toujours sans gaz naturel

Aït Yahia Moussa et Draâ El Mizan

Plusieurs villages toujours sans gaz naturel

297

Plusieurs villages relevant des communes de Draâ El Mizan et Aït Yahia Moussa, au Sud de la wilaya de Tizi Ouzou, ne sont toujours pas raccordés au réseau du gaz naturel. À Draâ El Mizan, les bourgades concernées sont Maâmar, Ichoukrane et Sanana, sises au nord de la municipalité. Bien que des travaux de branchement aient été lancés en 2007, ces villages ne jouissent pas à ce jour de cette commodité. Pour sa part, le P/APC de Draâ El Mizan, M. Issoulah, a fait savoir : «Les villageois d’Ichoukrane, de Senana et de Maâmar nous font beaucoup de pression. Ils menacent même de procéder à des actions de protestation pour se faire entendre.

Nous demandons aux responsables compétents de mettre les mécanismes efficients pour raccorder ces villages au réseau du gaz, au moins avant le premier semestre 2020. Nous demandons aussi de tenir compte des foyers omis car les plans initiaux ont été établis en 2007. Or, depuis, les villages ont agrandis». Du côté d’Aït Yahia Moussa, le maire, M. Hamitouche, a indiqué qu’une grande partie des villages relevant de la municipalité ne jouissent pas encore du gaz de ville : «Il y a des oppositions, signale-t-il, au niveau de trois postes sur le réseau de transport. Nous avons tenu plusieurs réunions avec l’ensemble des responsables, mais les travaux n’avancent pas, même sur le réseau de distribution. En plus, il y a plusieurs foyers omis qu’il faut prendre en charge pour éviter d’autres problèmes».

Des solutions palliatives, en attendant la levée des oppositions

A signaler qu’une réunion a eu lieu, hier au niveau de l’APW en présence du directeur de l’énergie, du représentant de la Sonelgaz, et des P/APC de Draâ El-Mizan et d’Aït Yahia Moussa, et des représentants des comités des villages concernés, pour étudier la question. Lors de cette rencontre la commission aménagement du territoire de l’assemblée a plaidé pour le renforcement des entreprises en moyens matériels et humains, comme elle s’est engagée à accompagner les directions concernées et les entreprises pour lever les oppositions.

Des solutions palliatives pour raccorder ces villages avant la fin du premier semestre 2020, en attendant l’achèvement du réseau de transport où des oppositions sont enregistrées ont été également retenues à en croire les dires de certains membres de cette commission de l’APW. «Les villages de Sanana, Maâmar et Ichoukrane seront alimentés par le poste de la cité Kaper, dans le village d’Amnachi. Ceux d’Aït Yahia Moussa par le poste d’El Hamam, dans la commune de Tizi Gheniff. Le chef-lieu d’Aït Yahia Moussa par le poste se trouvant à Ighil El Bir et, enfin, les grappes de villages d’Aït Attella, Tachtiwine et les autres par le poste de Timezrit, dans la wilaya de Boumerdès.

Bien entendu, une sortie avec des techniciens sera programmée dans les jours à venir pour étudier la faisabilité de l’ensemble de ces opérations,» explique Saâdou Ferhat.

Hocine T.