Accueil Évènement Recueillements et témoignages

Draâ El-Mizan

Recueillements et témoignages

220

Comme prévu, le programme tracé par l’Organisation des moudjahidine locale et l’APC a été respecté. En effet, peu avant 8h, plusieurs personnes représentant les autorités civiles et militaires, la famille révolutionnaire (moudjahidine, fils de chahid) ainsi que le mouvement associatif se sont rassemblées dans la cour du siège de l’APC. Elles se sont ensuite dirigées vers le monument des martyrs de la Révolution, au centre-ville.

Après le dépôt d’une gerbe de fleurs et une minute de silence observée à la mémoire des martyrs de la guerre de Libération, le maire de Draâ EL-Mizan, Abdelghani Issolah, prendra la parole pour revenir sur la signification de cette journée. Il a expliqué, notamment, un point essentiel relatif à la primauté du civil sur le militaire, d’autant plus que c’est la revendication du mouvement populaire à travers toutes ses marches depuis le 22 février dernier.

Le P/APC a, par ailleurs, rendu hommage aux martyrs, notamment ceux ayant initié le Congrès de la Soummam qui a jeté les bases de la Révolution d’un côté et de l’État algérien de l’autre. D’autre part, en sa qualité de doyen des moudjahidine de la région et ex-officier de l’ALN, Mohamed Zahzouh s’est longuement attardé sur le déclenchement de la Révolution, en passant par toutes les étapes qui ont mené au Congrès décisif de la Soummam sous la houlette d’Abane Ramdane. Il a rappelé, au passage, que tous les futurs responsables de la région, à savoir Krim Belkacem, Amar Ouamrane, Ali Mellah et bien d’autres, ont été des acteurs dans la réussite du premier congrès, après le 1er Novembre 1954, dont la déclaration a été rédigée à Ighil Imoula dans l’ex-commune mixte de Draâ El-Mizan. Quant au programme de la commémoration, il s’est poursuivi à la bibliothèque communale.

A noter que les responsables de l’APC ont profité de cette date historique, qui coïncide avec le 63e anniversaire du Congrès de la Soummam, pour honorer les 28 meilleurs lauréats de la commune. «A l’occasion de cette date historique, on félicite tous les lauréats aux examens de fin d’année de notre commune de la 5e année primaire, en passant par le BEM et le BAC, pour leur réussite. Et selon nos moyens, on a choisi d’honorer les 20 premiers à l’examen de 5e AP ayant obtenu une moyenne égale ou supérieure à 9,50/10, les 4 élèves qui ont eu la meilleure moyenne au BEM et les 4 ayant eu la meilleure moyenne au BAC. On n’oublie pas de remercier aussi leurs parents, leurs enseignants et les responsables de nos établissements scolaires qui ont consenti d’énormes efforts», dira Abdelghani Issolah dans son allocution d’ouverture devant les applaudissements nourris de la salle.

Tour à tour, les autres élus, en l’occurrence Kamel Matmar, Aziz Bouadma et Saïd Flissi, ont abondé dans le même sens, reconnaissant, au passage, que le développement d’une commune passe par la réussite de ses enfants et que tous les moyens sont mis en œuvre pour prendre en charge les milliers d’enfants scolarisés. Au terme de ces interventions, des prix consistants ont été remis aux lauréats dans une ambiance festive et conviviale. Il convient de noter qu’à Aït Yahia Moussa, toutes les activités programmées à cette occasion ont été annulées.

«On n’a pas pu lancer notre programme à cause de la protestation menée par les habitants des villages Tifaou et Hellil. Il était impossible de se déplacer vers les carrés des martyrs, où était prévu le dépôt de gerbes de fleurs», affirme Rabah Hamitouche, en sa qualité de maire de cette localité. Sinon, à Aïn Zaouia et Frikat, le programme tracé par les autorités a été respecté à la lettre. Il est à noter que la population ne s’intéresse plus à ce genre de festivités car le cœur n’y est pas, et ce à cause de la situation que traverse notre pays.
Amar Ouramdane