Accueil A la une Rétablissement progressif dès aujourd’hui

BÉJAÏA - Perturbation de l’alimentation en eau suite à une rupture de la conduite principale

Rétablissement progressif dès aujourd’hui

546

«Les travaux de réparation de la conduite principale endommagée par les crues d’Oued Aguerioune sont en cours,» a indiqué l’ADE avant-hier. Fortement perturbée depuis quatre jours suite à la rupture de la conduite principale approvisionnant une partie de la commune de Béjaïa à partir de l’Aïnceur Azegza (Source bleue), découlant des hauteurs de Taskriout, l’alimentation en eau potable au chef-lieu de wilaya sera rétablie progressivement à partir d’aujourd’hui, a rassuré l’Algérienne Des Eaux (ADE), unité de Béjaïa.

Les travaux de réparation de cette conduite de diamètre 700 millimètres, qui s’est rompue au niveau d’Oued Aguerioune en crue suite aux dernières intempéries, devraient être achevés aujourd’hui. C’est ce qu’a affirmé un responsable à l’ADE de Béjaïa. En attendant la réparation de cette canalisation, la distribution de l’eau potable vers les foyers a été alternée à raison d’un jour sur deux. Toutefois, certaines banlieues de la ville de Béjaïa sont restées sans eau durant trois jours. «La distribution se fait à raison d’un jour sur deux, mais difficilement, dans l’attente de la réparation de la conduite abîmée», a indiqué le même responsable.

Notons que ce n’est pas la première fois que cette conduite en acier se rompt, privant ainsi des milliers de foyers d’eau potable durant plusieurs jours. En proie à une dégradation avancée et souffrant de colmatage chronique, cette conduite, s’étendant sur un linéaire de 18 kilomètres, devrait être remplacée par une autre en PEHD (polyéthylènes haute densité). En effet, le secteur de l’hydraulique de la wilaya de Béjaïa avait bénéficié, au mois de février dernier, d’un projet de rénovation et de protection de cette conduite principale de 700 millimètres. Un montant de 20 milliards de centimes a été alloué à cette opération dans le cadre d’un programme sectoriel.

La modernisation de cette canalisation permettra de renforcer l’alimentation en eau potable de plusieurs communes de l’Est de la wilaya, en plus d’une partie de la ville de Béjaïa. Par ailleurs, bien que la wilaya de Béjaïa dispose de ressources hydriques importantes, comme les barrages de Tichy Haf à Bouhamza et Ighil Emda à Kherrata, les eaux sous terraines et les sources naturelles minérales, plusieurs localités souffrent cruellement du manque d’eau à cause de l’inexistence de réseaux d’AEP ou de leur vétusté. C’est le cas des villages Iaâchouren, Ighil Outewaf, Lekhmis et Takhlidjt, dans la commune de Timezrit, qui sont à leur quinzième jour sans eau.

Pour s’approvisionner en eau, les habitants de ces localités l’achètent auprès des vendeurs d’eau par camion-citerne. Selon le maire de Timezrit, les stations de pompage et le réseau AEP desservant ces villages sont défectueux et ont besoin d’être rénovés. Il annoncera dans ce sillage que la commune a bénéficié d’un budget de 218 millions de dinars pour réhabiliter ce réseau et ce matériel dans le cadre du transfert de la gestion de l’eau de l’APC à l’ADE, mais l’opération tarde à être lancée. Dans la commune de Kherrata, c’est le village de Boughezrane qui souffre du manque d’eau. Les habitants de ce hameau sont à plus de dix jours sans eau. Pour cause, l’eau de la fontaine (Tala El Arch) d’où ils s’approvisionnaient régulièrement est devenue non potable, selon les conclusions des analyses effectuées dernièrement par un laboratoire.

B. S.