Accueil Évènement Taqerbouzt, le meilleur des spectacles !

ATH BOUADDOU - Le 11e Festival du théâtre de montagne clôturé avant-hier

Taqerbouzt, le meilleur des spectacles !

198

Le baisser de rideau sur la 11e édition du Festival du théâtre de montagne, qu’organise annuellement l’association culturelle «Tamkadbout», l’APC d’Ath Bouaddou en collaboration avec l’APW, a eu lieu dans la soirée de vendredi dernier, devant un public nombreux, en présence des autorités locales.

A l’occasion, Mouloudj Mouloud, le P/APC d’Ath Bouaddou, avait indiqué, lors de son intervention après avoir remercié l’ensemble des organisateurs ainsi que les villageois et les troupes ayant concouru durant ce Festival : «Notre APC restera toujours aux côtés de toutes les associations actives avec tous les moyens disponibles. Bravo aux villageois et aux membres de l’Association, qui continuent de nous honorer par des activités culturelles de haute facture. Un grand merci aussi aux comédiens, lesquels se sont donnés à fond sur la scène théâtrale de Tamkadbout qui prend de l’ampleur et acquiert une très bonne réputation d’année en année.»

Par la suite, le jury a été invité à rendre son verdict. De ce fait, le prix du meilleur spectacle a été attribué à l’association «Ithrane» de Taqarbouzt, wilaya de Bouira, pour son œuvre intitulée «Mama Algéria». Le prix de la meilleure mise en scène a été décerné à Hadbi Massinissa de l’association «Ibtouren» de Larbaâ Nath Irathène, celui du meilleur texte est revenu aussi à Hadbi Massinissa de la même association pour la pièce théâtrale «Quand les âmes s’aiment».

Le prix de la meilleure scénographie, lui, été attribué à Sofiane Mesbah dans la pièce théâtrale intitulée «Mama Alegria». En ce qui concerne le prix de la meilleure interprétation masculine, il est revenu à deux comédiens, Azzedine Bitous de l’Association des activités de jeunes de la wilaya de Béjaïa et Dedani Mounir de l’association «Ibtouren» de Lar baâ Nath Irathène. Quant au prix de la meilleure interprétation féminine, il a été décroché par la comédienne Bouatila Samia de l’association «Tala» d’Aïn zaouïa dans la pièce théâtrale «Nek nagh Nettatssath» (Moi ou elle).

Le prix de la meilleure interprétation féminine secondaire, pour sa part, a été remporté par Izrarene Lilia de l’association «Tagharma» d’Akbou, wilaya de Béjaïa, dans la pièce intitulée «Tachbaylit». Enfin, le prix d’honneur du jury a été décerné au doyen des comédiens, Makhlouf Aoudia, âgé de 77 ans.

A signaler que l’association «Tamkadbout» a également honoré les lauréats du BAC, du BEM et de la 5e AP de son village.

Donner au Festival une autre dimension

Il convient de noter que les animateurs des ateliers de formation théâtrales, en l’occurrence Issaad Abdenour et Nordine Aït Slimane, ont été également gratifiés par des diplômes et des cadeaux.

Pour terminer en beauté cette cérémonie de clôture, un gala artistique a été organisé avec une pléiades de chanteurs locaux, à l’instar de Nacera Ben Youcef, Djaffar Amroune, et la chorale de l’association organisatrice. Par ailleurs, Cherif Ben Tahar, organisateur et membre de l’association «Tamkadbout», a indiqué, en marge de la cérémonie : «Cette 11e édition a été une réussite. Elle a eu le mérite de briser la monotonie qui caractérise notre localité et a également donné l’occasion aux troupes théâtrales de se connaître, d’avoir des échanges et de progresser. Mais le public n’a pas été au rendez-vous comme les précédentes éditions qu’on organise durant le mois de Ramadhan, où les familles et les spectateurs venaient en nombre.

Durant cette période, beaucoup sont en congé et d’autres sont occupés par les fêtes familiales, c’est ce qui explique la légère baisse du nombre de spectateurs. Nous allons réfléchir à toutes les éventualités pour aller de l’avant et permettre au Festival de grandir plus et de mûrir davantage».

L’ancien journaliste de la Chaîne II ajoutera : «Cette association, qui consacre tant d’efforts au théâtre, mérite tous les encouragements et tout le soutien nécessaire. Ce genre d’activités doit être élargi au reste de l’année et ne pas se contenter uniquement d’occasions singulières, le long d’une semaine puis, on oublie tout. Le théâtre est une école. Il faut le pratiquer sans discontinuer. Je reste convaincu que Tamkadbout peut donner l’exemple au reste de la Kabylie et de notre pays. Pour terminer, je félicite toutes les troupes ayant animé ce Festival, spécialement les troupes lauréates».
H. T.