Accueil Évènement Un jeune meurt noyé et trois autres sauvés

BOUZEGUENE - Une voiture emportée dans la crue de l’Oued Tazaghart

Un jeune meurt noyé et trois autres sauvés

194

Un véhicule léger a été emporté par les crues de l’Oued Tazaghart, dans la soirée d’avant-hier. Parmi les quatre passagers à bord, trois personnes ont été sauvées. Les fortes pluies qui se sont abattues sans arrêt sur la wilaya de Tizi-Ouzou depuis le week-end, qui ont atteint, d’après le dernier bulletin météo spécial, les 50mm, ne sont pas passées sans laisser de dégâts. L’oued Tazaghart, relevant de la commune de Bouzeguène en crue a emporté une voiture de marque Clio à bord de laquelle se trouvaient de jeunes hommes de la commune d’Azazga, ne dépassant pas les 29 ans.

Le chauffeur a été surpris par la crue de l’Oued et a perdu le contrôle de la voiture. Cette dernière a été emportée par les eaux en furie. Aussitôt alertée, la protection civile de Bouzeguène, appuyée par les renforts de l’unité d’Azazga et les plongeurs de l’unité maritime de Tigzirt sont intervenus peu avant 21 heures. Grâce à cette intervention, trois personnes ont été sauvées dans la même soirée. Ils ont été évacuées vers L’EPSP de Bouzeguène et l’EPH d’Azazga. Malheureusement, le quatrième jeune de 28 ans, répondant au nom de A. Samir, avait été porté disparu.

Aussitôt la nouvelle répandue, les citoyens des villages limitrophes et les familles des victimes se sont rendus sur les lieux. Les services de sécurité, à savoir notamment la gendarmerie, l’armée et la police, ont investi l’endroit pour participer aux opérations de recherche. Hier vers 10 heures du matin, le véhicule a été retrouvé à deux 2km de l’endroit où il a été emporté par les eaux. Le corps de la victime repêché a été transféré à l’EPH d’Azazga. Les crues des Oueds menacent chaque année la vie des usagers, notamment à hauteur de certains ponts non sécurisés. Rien que cette année, les crues des Oueds ont fait plusieurs victimes. Au début de l’année, au mois de janvier, un jeune homme de 25 ans et un autre de 23 ans avaient échappé miraculeusement à la mort après qu’ils avaient été emportés par les eaux de l’oued Boubhir en crue.

Kaméla Haddoum.