Accueil A la une Une 2e session de l’APW mouvementée

Bouira

Une 2e session de l’APW mouvementée

654

Avant-hier matin, la tension était perceptible au niveau du siège de la wilaya de Bouira avec, comme chaque mardi, son lot de doléances citoyennes. Sauf que cette fois-ci, la session APW était en plus programmée pour cette matinée-là.

De ce fait, les transporteurs de Bouira, qui venaient se plaindre de la taxe imposée, les demandeurs de logements, les citoyens de Bechloul, d’El-Adjiba et d’El Esnam, qui désespèrent de voir l’eau de la source de Tinzar couler de leurs robinets, étaient au rendez-vous Un beau monde qui n’a eu que le temps de se plaindre dans les couloirs.

A l’étage d’au-dessus, l’hémicycle climatisé avait attiré élus, chefs de daïra et directeurs de l’exécutif, qui palabraient sereinement, en attendant l’entrée du wali. Après l’hymne national et la récitation de versets du Saint Coran par un imam, un membre du groupe FFS demandera qu’une minute de silence soit observée à la mémoire du défunt Ouarab Ahcène, élu du RND, disparu récemment, ainsi qu’à la mémoire du docteur Kamel Eddine Fekhar et de tous les martyrs. Chose qui ne plaira pas à un élu d’obédience RND, qui rétorquera que c’est au RND d’exprimer ce souhait.

S’ensuivra un échange vif et musclé. L’hémicycle retrouvera alors difficilement le silence pour permettre à M. Boutata, le P/APW, de faire son discours. Un discours lisse, mettant en exergue «les exploits» de la wilaya de Bouira, notamment en matière de raccordement au gaz naturel : «Nous atteindrons prochainement un taux de raccordement au gaz naturel de 100 %. C’est un exploit à l’échelle nationale dont aucune autre wilaya ne peut se vanter», clamera-t-il.

Il égrènera ensuite les réalisations «titanesques» menées par le wali de Bouira, notamment lors de visites sur le terrain, où il s’était engagé, dans différentes communes, à résoudre plusieurs problèmes soulevés par les citoyens. Il citera, entre autres, l’exemple d’Aghbalou pour l’AEP, le réseau routier… Des promesses qui, pour rappel, avaient été suivies d’un budget conséquent mais sans résultat à ce jour. Les élus du groupe RCD, visiblement incommodés par le discours, ont préféré quitté la salle, de même que deux élus FFS.

Renseignements pris, il s’avérera, plus tard, que les élus RCD et FFS étaient sortis à l’extérieur pour apporter leur soutien aux jeunes de Haïzer qui manifestaient devant le siège de la wilaya, exigeant la libération des détenus incarcérés pour avoir brandi un autre drapeau que l’emblème national. A ce propos, le P/APW ne fera pas que des heureux, en affirmant : «Nous n’avons qu’un seul drapeau», même s’il avouera que le drapeau bleu, vert et jaune est viscéralement ancré dans la société. M. Limani Mustapha, wali de Bouira, prendra également la parole pour réitérer un appel à l’“union et à la fraternité”, en ces moments délicats que traverse le pays.

Le premier magistrat de la wilaya détaillera également la réalisation de plusieurs projets inscrits dans le cadre du développement local, en abordant les réseaux de l’AEP, les logements, l’aménagement de routes… En ce qui concerne l’absence de foncier dans certaines communes, le P/APW demandera aux élus de fournir davantage d’efforts afin d’implanter les projets d’utilité publique. «Beaucoup de citoyens vendent leurs terres ou leurs immeubles, en déclarant des transactions dont les sommes ne reflètent pas la réalité. Il faut profiter de cette faille pour faire valoir le droit de préemption, au profit de l’APC ou de l’Etat. Ce n’est que par cette méthode que nous pourrons régler énormément de problèmes dans ces contrées», précisera le P/APW.

A l’ordre du jour, l’étude et l’adoption du compte administratif de la wilaya à l’exercice de l’année 2019 ainsi que l’étude du budget complémentaire. Un point refusé par les élus du groupe RCD, dont M. Chaâbane Meziane pour lequel le Code de wilaya, dans ses articles 73 et 80, n’est pas respecté : «Depuis le début de son mandat, l’actuel P/APW travaille en solo et marginalise les élus de notre formation politique. De surcroit, le P/APW, au lieu d’assumer pleinement son rôle d’élu du peuple, ne fait que défendre la politique de l’administration sans qu’aucun résultat ne soit palpable sur le terrain.»

A noter que les gens de la presse n’ont pas eu accès à la documentation ainsi qu’au programme dédié à cette session. Une attitude devenue coutumière à l’APW de Bouira.
Hafidh Bessaoudi