Accueil Femme Dépistage des maladies chroniques à Ouadhias à l’occasion

Dépistage des maladies chroniques à Ouadhias à l’occasion

1449

Dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de la femme qui coïncide avec le 8 mars, plusieurs régions de la Kabylie étaient au rendez-vous avec de diverses activités culturelles, scientifiques et sportives.

En effet, c’était le cas à Aït Bouadou, où l’association Tujya de l’université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou, avec la concertation de l’association locale « Isek-Iseg » du village d’Aït Oualhadj, ont organisé une campagne de dépistage sur les maladies choriques, à savoir, le diabète, l’hypertension, l’obésité le cancer,… pour les femmes de ce village.

L’association culturelle Tamkadbout, elle aussi, a concocté un programme riche en activités culturelles et artistiques, à la maison de la culture, au profit des femmes du village. Une exposition variée a été mise en place, robes kabyle, plats et objets traditionnels et une conférence, dont le thème est les accidents domestiques, est animée par la protection civile de Ouadhias. Dans l’après-midi, une deuxième conférence, animée par le docteur Yeles, a été organisée sous le thème « la violence contre la femme ».

Dans la soirée, une pièce théâtrale, intitulée « Ali D’Ouali » a été présentée par les comédiens du théâtre Kateb Yacine et l’association Tamkadbout. A Ouadhias, l’APC, en collaboration avec la maison de jeunes (MJO), a préparé un programme riche et varié en l’honneur de la femme. Les responsables de l’APC ont honoré six femmes qui travaillent dans la commune.

Dans son allocution d’ouverture, le P/APC, M. Akir, a précisé que « la mairie de Ouadhias est prédisposée à travailler à côté de toutes les femmes. En cette journée, nous sommes là pour partager la joie et le bonheur avec elle ». Et d’ajouter « la femme d’aujourd’hui n’est pas celle d’hier, elle occupe des postes de responsabilité on la trouve dans différents services, mais il est toujours utile qu’elle fournit encore davantage d’effort pour atteindre le plus haut niveau d’égalité entre la femme et l’homme ». La salle de cinéma d’Ouadhias a abrité durant la journée, un défilé de mode de robes kabyles, suivi d’un gala artistique animé par Djamila Idourar.

A. G.