Gel des activités

Partager

Les enseignants du campus Tamda du Département des sciences financières et comptabilité annoncent le gel de toutes les activités pédagogiques et administratives au niveau de leur département. Avant-hier, «le Département des sciences financières et comptabilité du campus universitaire de Tamda a été le théâtre d’une scène d’une rare violence. En effet, Pour avoir été empêché de frauder à l’examen, un étudiant s’est tailladé le corps avec un objet contendant», lit-on dans un communiqué signé par le collectif et dont nous détenons une copie. «Cet incident a provoqué une panique générale et a perturbé le déroulement des examens de rattrapage.

L’enseignante chargée de la surveillance a subi un choc qui lui a valu un évanouissement», détaille-t-on. Et de poursuivre : «Ses collègues de la coordination ont eu également leur part de frayeur». Tout ceci, ajoute-t-on, «en l’absence totale d’intervention des agents censés assurer la sécurité de l’établissement et de son personnel». «Pour votre information, le département des sciences financières a été livré à l’abandon depuis belles lurette. Dépourvu de sécurité, il semble devenir un non man’s land où toutes les violences s’expriment», regrette le collectif des enseignants. «Les enseignants évoluent dans des conditions intenables et leur mission s’avère périlleuse chaque jour davantage.

Il n’est plus possible d’envisager un fonctionnement normal dans un tel contexte marqué par une violence inouïe envers les enseignants aussi bien de la part des étudiants que de la part de personnes intruses qui ont fait du campus de Tamda un lieu propice à toutes dérives», indique-t-on. «Nous, collectif des enseignants du Département des sciences financières et comptabilité, dénonçons énergiquement cette violence verbale qui s’abat sur le personnel enseignant et administratif, et ce laisser-aller des services censés assurer leur sécurité», soulignent les enseignants. Ils mettent en garde contre les «conséquences fâcheuses qui découleraient de cette situation inextricable.

Une situation qui appelle à des solutions et à des réponses urgentes à la hauteur de ce qu’exige l’espace universitaire». Par ailleurs, note-t-on, «nous nous réservons le droit d’entamer toutes les actions à même de nous permettre de recouvrer notre sécurité et de préserver notre intégrité physique et morale. Pour cela, nous, enseignants du département des sciences financières et comptabilité, déclarons que toutes les activités pédagogiques et administratives sont gelées à partir d’aujourd’hui, 14 octobre et ce, jusqu’à nouvel ordre», annoncent-ils. Ils ont pris à témoin l’opinion publique et les médias de «la dérive caractérisée que subit notre espace professionnel».

«Ainsi, nous appelons nos collègues des autres facultés à faire preuve de solidarité et de vigilance. Il y va de notre honneur et de notre dignité», conclut le communiqué.

H Kaméla.

Partager