Accueil Histoire Un joyau culturel pour Tizi Ouzou

Un joyau culturel pour Tizi Ouzou

3961

Le festival des arts et culture populaires assure le show avant la cérémonie. En plus de la troupe Idheballen de la maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou qui a animé la cérémonie de réouverture du théâtre Kateb-Yacine, il y avait une troupe de Zorna de la wilaya de Annaba. Les centaines de personnes qui ont fait le déplacement avant-hier pour assister à l’inauguration du théâtre régional dans son nouveau look, ont donc pu apprécier l’œuvre de cette troupe, qui participe à la semaine culturelle de Annaba à Tizi rentrant dans le cadre du Festival des arts et culture populaires.

C’était une grande réussite, la manifestation qu’a abritée le secteur de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou en procédant à l’inauguration du théâtre régional Kateb-Yacine, par le wali de Tizi, M. Abdelkader Bouazgui, en compagnie d’une importante délégation et d’un panel d’invités de marque venus rehausser l’événement sous la direction minutieuse de M. Ould Ali El Hadi, qui a veillé au grain.
Une longue allocution protocolaire et de bienvenue a été lue par le directeur du secteur, qui considère que “ces moments d’intense joie à la cérémonie d’inauguration intervient dans la semaine qui a suivi la commémoration du 56e anniversaire de la Révolution algérienne, ayant connu un sacrifice suprême et qu’un vibrant hommage est rendu à tous les martyrs en entonnant l’hymne national pendant la cérémonie. Relevant que madame la ministre de la Culture focalise toute son attention sur cet établissement pour faire de notre wilaya, une ville de culture… et de citer les figures emblématiques du théâtre algérien, les frères Kateb Yacine et Mustapha, Alloula, Mohia, Bouguermouh, Medjoubi auxquels est rendu un vibrant hommage”. C’est dans un air de fête et sous les airs des troupes tambourinaires traditionnelles que le wali de Tizi a donné le coup de starter devant des centaines de présents qui ont suivi le déroulement de l’inauguration de cet ouvrage d’art que d’aucuns apprécient tant sur la qualité de la restauration que sur la reprise de son activité longtemps mise en veilleuse depuis les événements de 2001, ou l’établissement est entièrement mis en cendre et totalement dégradé alors qu’il porte le nom d’un illustre homme de la culture algérienne, défenseur farouche de la question identitaire et de la démocratie dans notre pays. Depuis la prise en main en 2003 du secteur de la culture par l’actuel directeur, les manifestations n’en manquent pas au niveau de la région ou le foisonnement des activités dans la totale diversité ont fait que les infrastructures les abritant ininterrompues à longueur d’année ont montré leurs limites et s’est avéré qu’il est impératif de réhabiliter certaines infrastructures défaillantes ou délabrées. C’est sur cette politique que s’est appuyé le premier responsable du secteur afin de répondre à la forte demande en matière d’animation et de production culturelles. La restauration du théâtre régional Kateb-Yacine de Tizi-Ouzou s’inscrit dans ce sillage, et les travaux ont débuté en 2007 pour enfin être livré en 2010 et l’enveloppe budgétaire dégagée par le secteur et injectée dans les travaux de restauration, s’est élevée à 38 milliards de centimes. L’établissement est devenu un véritable joyau culturel aux normes universelles, presque unique en son genre à travers le pays, qui fera profiter des centaines d’associations et d’hommes de culture de la région et du pays. Depuis son institutionnalisation en théâtre régional, l’établissement constitue un espace d’une importance vitale pour la promotion du secteur de la culture Il est constitué d’une salle de spectacle d’une capacité de 900 places, et dans le cadre de sa réhabilitation, plusieurs espaces pédagogiques ont été créés pour donner main forte au processus de formation artistique qui se pratique au niveau des ateliers de la maison de culture de Tizi. En dépit de son état délabré cet établissement fonctionnait depuis 2007 en produisant 9 pièces de théâtre et organiser 6 stages de formation au profit de 180 initiés dans le domaine de l’art théâtral. Le budget d’exploitation est à hauteur de 30 500 000 DA, pour son fonctionnement et fait employer 36 effectifs sous contrat.
Il est aussi doté d’une opération de 45 500 000 DA destinés à son équipement dans le cadre d’une convention de dotation initiale octroyée par le ministère des Finances. Depuis janvier 2010, son programme se résume à 93 représentations théâtrales et concernent 11 communes qui ont drainé 71 347 spectateurs, et au plan national la statistique retenue est de 138 représentations théâtrales dont 38 wilayas concernées et 22 communes de la wilaya de Tizi, touchant un public de 88 951 spectateurs. Tizi vient de réaliser un grand pas en avant par l’inauguration de cette merveille culturelle qui permettra à coup sûr de donner occasion au génie créateur de produire des chefs-d’œuvres culturels, dans la lignée des géants de la culture algérienne.
Les citoyens à Tizi “infligent” une note complète au secteur de la culture et à son premier responsable M. Ould Ali pour tout le dévouement et l’abnégation dont ils font preuve en dépit certains aléas.

Khaled Zahem