Accueil Kabylie Esprit professionnel quand tu nous… manques !

Comment... taire ?

Esprit professionnel quand tu nous… manques !

1497

Par M. O. Benmokhtar

C’est plutôt très mal parti pour certains établissements scolaires en cette année scolaire 2012/ 2013, en Kabylie. Les mouvements de grève sont en effet signalés çà et là à travers la région. Aucun palier ne semble être épargné que ce soit à Tizi-Ouzou, Bouira ou Béjaïa. Les réclamations des élèves grévistes, qui sont souvent ralliés par leurs parents, sont multiples. Elles sont toutefois à caractère pédagogique. Ces mouvements révèlent, au grand jour, les manques terribles en moyens dans les lycées, collèges et écoles primaires. Dans la région, beaucoup reste en effet à faire dans le domaine. Les responsables doivent vraiment se pencher sur cette situation avant qu’il ne soit trop tard. Il est plus qu’urgent de régler les multiples problèmes soulevés, afin de permettre aux élèves de reprendre les cours. L’on se demande ce que les responsables font en ce moment. Il est clair que certains directeurs d’écoles, à l’instar de leurs « supérieurs » sont encore en vacances. La situation méritait pourtant et exigeait même, qu’on sacrifie ne serait ce que quelques jours de ces vacances, pour bien préparer cet exercice. L’esprit professionnel le dicterait, d’autant que la plupart de ces problèmes, qui font aujourd’hui sortir les lycéens et autres dans la rue, ne datent pas d’aujourd’hui. Selon ce qui se dit çà et là par les protestataires, ces manques ont été soulevés l’année dernière déjà mais résultat des courses, les élèves sont en train de rater leur début de saison. Les parents espèrent seulement que leurs enfants pourront se rattraper en cours d’année. Mais cela, il faudra déjà qu’ils reprennent le chemin de l’école.

M. O. B.